Accès abonné :              

africa-ma.jpg
Malamine Koné: Créateur de la marque Airness Version imprimable
14-12-2008


Malamine Koné ( France )

Airness fait figure de nain à côté de Nike, Adidas, Puma…, mais Malamine Koné a bien bousculé l’ordre établi en imposant sa marque de vêtements de sport.

En 2006-2007, Airness équipe les clubs de football de Lille, Rennes, Nantes, Valenciennes, Boavista, Genk, Fulham, des sélections nationales, telles que le Mali, la RD Congo, le Bénin, le Gabon, la Guinée, et son siège est situé à proximité de la chic et chère avenue Montaigne de Paris. Malamine Koné est un miraculé. Comme son père, Malien arrivé en France après avoir traversé le désert d’Algérie. Son fils né en 1971 dans le village de Niéna, au Mali, le rejoint alors qu’il a dix ans et est analphabète. Il rattrape vite son retard pour décrocher un diplôme d’études universitaires générales de droit et rêve de devenir commissaire de police.

Las ! Comme beaucoup d’immigrés, c’est par le sport qu’il s’impose. La boxe. Il est deux fois champion de France des moyens. Pas longtemps. Un grave accident de la route manque de le faire amputer après douze opérations. Sa longue convalescence lui permet de murir son projet de ligne de vêtements. L’emblème est tout trouvé.

La panthère était son surnom de boxeur, et pour nom, Airness le surnom de son idole, le basketteur noir américain Michael Jordan. Quelques idées lumineuses plus loin (le contrat des grandes marques ne concerne pas l’habillement des sportifs hors des stades), la persévérance, dix visites pour enfin obtenir des magasins Sport 2000 un dépôt-vente, impose sa marque. Fondée en 1999, la marque revendique un chiffre d’affaires de 150 millions d’euros et se targue d’avoir habillé Didier Drogba ou Djibril Cissé. Malgré le double handicap de l’Afrique et des cités, Koné a réussi son pari fou d’avoir la première marque française de vêtements de sport.

 
< Précédent   Suivant >