Abidjan : 2ème édition de la Conférence internationale sur l’émergence de l’Afrique Version imprimable
11-02-2017
En prélude à la tenue de la 2ème édition de la Conférence internationale sur l’émergence de l’Afrique (CIEA 2017), qui se tiendra du 28 au 30 mars prochain, Nialé Kaba, ministre ivoirienne du Plan et du développement, en compagnie du coordonnateur résident des Nations unies et du représentant résident du PNUD, Babacar Cissé, ont rencontré, le 3 février à Abidjan, les ambassadeurs, les chefs des missions diplomatiques et les représentants des institutions internationales accréditées auprès de la Côte d’Ivoire.
Comme ce fut le cas lors de la 1ère édition de 2015, cette rencontre d’échanges et d’informations a permis aux organisateurs de présenter aux ambassadeurs et aux chefs de mission les enjeux, les objectifs majeurs et les principales thématiques de la 2ème édition de la Conférence internationale sur l’émergence de l’Afrique. Le gouvernement ivoirien avec son partenaire stratégique, le PNUD, ont invité les missions diplomatiques à sensibiliser leurs États respectifs en vue d’enregistrer une participation des délégations de leurs pays.

Au cours d’un déjeuner, Nialé Kaba, ministre du Plan et du développement de la Côte d’Ivoire, et ses hôtes du jour ont échangé sur cet événement majeur qui se tiendra du 28 au 30 mars prochain sur les bords de la lagune Ébrié à Abidjan autour du thème «La mise en route des plans de l’émergence».

À l’instar de la 1ère édition, ce lobbying auprès des chancelleries et organisations internationales vise à situer les enjeux, objectifs et thématiques du CIEA 2017, à l’effet d’obtenir leur implication pour la mobilisation des ressources et la participation de leurs pays et de leurs structures internationales lors de ce grand rendez-vous du développement.

Cette conférence se déroulera dans un contexte où l’Afrique se trouve à la croisée des chemins et au moment où l’économie mondiale subit de profondes mutations avec de nouveaux pôles de développement. Ces mutations se déroulent au moment où le continent connaît des ruptures, notamment avec la forte dynamique de la transition démographique, la rapide urbanisation, la montée de la classe moyenne qui sont une problématique avec en toile de fond la capture du dividende démographique. À cet effet, la Conférence internationale sur l’émergence de l’Afrique se veut une plateforme de discussion et d’échange sur les bonnes pratiques.

Prenant la parole, le partenaire stratégique du gouvernement ivoirien dans l’organisation de cet événement, Babacar Cissé, représentant résident du PNUD à Abidjan, a indiqué que «les processus de transformation structurelle, inclusive et durable des pays africains sont soutenus par les institutions internationales comme la Banque mondiale, la BAD et le PNUD. D’où le rôle important que joue la Conférence internationale sur l’émergence de l’Afrique pour accompagner cette dynamique et développer une capacité africaine à gérer de tels processus et à les suivre de manière intégrée et multidimensionnelle». Il a présenté l’état de mise en œuvre des recommandations de la 1ère édition et les innovations apportées pour la CIEA de 2017.

Présents lors de cet échange, le représentant de la Banque mondiale et le président de la BAD, tous deux partenaires de cet événement, ont réaffirmé leur engagement pour ce type de forum, d’axer leurs interventions en Afrique sur l’inclusion dans la redistribution des richesses et la création d’emploi durable et décent.

Les échanges entre le gouvernement ivoirien et ses partenaires ont été sanctionnés par des recommandations des diplomates à davantage donner la voix à la société civile pour que cette composante importante s’approprie la démarche conceptuelle de la thématique de l’émergence en menant un plaidoyer auprès des couches rurales.
Les ambassadeurs et les chefs de mission, par la voix du Nonce Apostolique, doyen du corps diplomatique, ont manifesté leur intérêt pour mener un plaidoyer auprès de leurs États respectifs afin de susciter une participation active à tous les niveaux.

Après l’édition de 2015, la CIEA 2017 va enregistrer la participation de chefs d’État, de chefs de gouvernement, de ministres et de hautes personnalités issues des organisations internationales. Par ailleurs, 200 experts d’Afrique, d’Asie, d’Amérique, d’Europe, ainsi que 200 participants sont attendus à Abidjan en mars prochain.

Rodrigue Fénelon Massala
 
< Précédent   Suivant >
Toute l'actualité

L’Ouganda, limitrophe du Soudan du Sud, abrite dans des camps plus d’un million de réfugiés, dont...
[La suite...]

La filiale camerounaise du groupe français Bolloré, concessionnaire du chemin de fer au Cameroun,...
[La suite...]

Les résultats en hausse de cette banque semblent avoir relégué au second plan les détournements de...
[La suite...]

Après Patrice Talon au Bénin qui a abandonné son projet de nouvelle Constitution, Ibrahim Boubacar...
[La suite...]

Royal Air Maroc et Boeing ont révélé, ce mercredi 21 juin 2017, la commande d’une conversion du...
[La suite...]

Les forums et autres séminaires sont utiles à plus d’un titre, en ce sens que ce sont des...
[La suite...]

Autres articles
 
×
×
Votre Nom :
Votre Email :





×