Accès abonné :              
Aérien : la liste noire qui fait grincer des dents Version imprimable
13-04-2010

La dernière liste des compagnies aériennes interdites de voler en Europe est africaine à plus de 90%. L’association africaine des compagnies aériennes (AFRAA) proteste.

Le 30 mars dernier, la commission européenne a mis à jour sa liste des compagnies aériennes interdites dans l’Union européenne. Toutes les compagnies aériennes des 17 pays suivants sont dans la liste noire : l’Angola, le Bénin, la République du Congo, la République démocratique du Congo, Djibouti, le Gabon (à l’exception de trois transporteurs), la Guinée équatoriale, l’Indonésie (à l’exception de 4 transporteurs), le Kazakhstan (à l’exception d’un transporteur), la République Kirghize, le Liberia, les Philippines, Sao Tomé e Principe, la Sierra Leone, le Soudan, le Swaziland et la Zambie. La forte présence africaine dans cette liste n’est pas évidemment du goût de l’AFRAA (Association africaine des compagnies aériennes) qui parle d’une décision « unilatérale et injuste » prise par l’Union européenne.

 

Aéroport International de Kinshasa

 

Le vieux continent reproche aux compagnies africaines une forte propension à l’émission de gaz. « Il n’échappe à personne que la liste noire, dont 90% sont des compagnies africaines porte préjudice à nos compagnies », déplorent les responsables de l’AFRAA. Pour rappel, dès le premier janvier 2012, les compagnies africaines seront obligées de payer la fameuse taxe « d’émission de carbone » pour pouvoir voler dans le ciel européen. Si cette taxe répond à un souci environnemental, elle pourra difficilement se dédouaner des critiques de ses détracteurs qui y voient une simple barrière non tarifaire qui ne dit pas son nom.

MBF

 
< Précédent   Suivant >