«Africa Convergence» : Briser les frontières pour l’essor de nouveaux champions du Sud Version imprimable
29-09-2017
La deuxième édition de la conférence «Africa Convergence» s’est tenue le vendredi 29 septembre à Casablanca. Les différents panels ont évoqué la nécessité de briser les frontières physiques et mentales en Afrique, le digital comme catalyseur de développement, l’accès au financement, mais aussi l’innovation et l’ouverture aux marchés mondiaux des pays du Sud.
L’Afrique souffre de ses frontières. Le constat est formel. D’où les questions : Comment surmonter le déficit d’intégration et les barrières (tarifaires et non tarifaires) qui entravent la création de marchés suffisamment grands pour permettre le développement de nouveaux champions? Comment une Afrique fragmentée se prépare à la quatrième révolution industrielle? Comment entrepreneurs, leaders, activistes brisent chaque jour de nouvelles barrières? Des hommes d’affaires, décideurs ou experts du continent ont apporté leur vision et proposé des alternatives.

Le Soudanais Mo Ibrahim, CEO de la Fondation éponyme, a insisté sur l’importance d’effacer les frontières pour favoriser les échanges humains et commerciaux et d’élaborer des politiques, des procédures et modèles de développement. Kabirou Mbodj, CEO de Wari, a lui estimé lors de son intervention que l’Afrique a plus besoin d’organisation que de fonds et qu’elle a sa partition à jouer dans le développement du monde globalisé. «Il est essentiel de se mettre en tête que l’on peut apporter quelque chose au reste du monde, par exemple dans le digital…», a-t-il expliqué. Pour l’ancien Premier ministre malien, Moussa Mara, également présent, l’une des solutions consiste à mieux prendre en compte les aspirations légitimes de la jeunesse africaine, à faire jouer pleinement son rôle à la société civile, mais aussi à enclencher un processus aboutissant à un effacement progressif et en douceur des frontières.

Ensuite, les intervenants ont débattu de la transformation numérique en tant que catalyseur de développement et de convergence des entreprises privées et des gouvernements, ainsi que des réelles capacités du continent à créer des nations dotées d’entreprises numériques accélératrices de développement et de déterminer des conditions pour un financement de qualité des projets d’infrastructures surtout. En dépit des difficultés habituelles, le continent a ses nouveaux champions dotés de potentiels énormes dont l’un des défis réside dans leur capacité à innover de nouvelles méthodes de gestion afin de s’adapter aux conditions du marché et à attirer de nouveaux talents. Un autre point abordé par les experts est le pouvoir de la convergence harmonique dans les affaires. Il s’agit de ramener le capital humain au cœur du développement : coaching, dialogue interculturel, développement inclusif, revenu universel, nouvelle politique fiscale, entre autres.

Maimouna DIA
 
< Précédent   Suivant >
Toute l'actualité

Après Addis-Abeba et le Sud-Soudan, la représentante permanente des États-Unis à l’ONU, Nikki...
[La suite...]

Le putsch manqué de septembre 2015 n’a pas fini de révéler ses secrets et son étendue. Le général...
[La suite...]

Suite à la déclaration d’indépendance de la Catalogne adoptée par le Parlement catalan, vendredi 27...
[La suite...]

Le deuxième round de l’élection présidentielle au Kenya risque de mettre KO debout la locomotive de...
[La suite...]

Dans ce bref entretien, Nissale Berrached, directeur général de Philips pour l’Afrique du Nord et...
[La suite...]

Dans sa stratégie de développement, l’Afrique figure en bonne place sur les plans d’AccorHotels. Le...
[La suite...]

Autres articles
 
×
×
Votre Nom :
Votre Email :





×