Accès abonné :              
Africa-Re lance une 4ème augmentation de capital Version imprimable
12-03-2012
Pour accroître ses parts de marchés sur le continent en retenant plus de 10% des primes générées, Africa-Re lance la grande offensive. Ses fonds propres atteindront 600 millions de dollars américains à fin 2012, à la clôture prochaine de son capital.
La société africaine de réassurance, Africa-Re, basée à Lagos (Nigéria) dotée d’un capital de 300 millions de dollars américains, appartenant à 41 Etats africains dont 101 sociétés d’assurance et de réassurance africaines- vient d’annoncer à Kigali, lors de la 36ème assemblée générale de la FANAF (Fédération des Sociétés d’Assurances de Droit National Africaines) la 4ème augmentation de son capital qui va se clôturer en fin 2012. Interrogé par Les Afriques, son Directeur Général, le Rwandais, Corneille Karekezi, confirmé depuis 2011 pour un mandat de 5 ans, a affirmé que cette augmentation du capital, qui sera porté à 600 millions de dollars américains, apportera des ressources substantielles à Africa-Re pour remplir sa mission. La société africaine de réassurance Africa-Re qui figure parmi les 40 grandes compagnies de réassurance dans le monde et première en Afrique et au Moyen Orient a décidé de passer à la vitesse supérieure depuis le relèvement de sa note A- (Solide et Stable) par Standard & Poor’s et A- par A.M.Best, prestigieuse agence spécialisée dans la réassurance.

Cette note des deux agences de notation rendue publique, confirme la solidité du portefeuille de Africa- Re et de son leadership dans le secteur de l’assurance et de la réassurance en Afrique. Face à la concurrence des grandes compagnies internationales, Score, Loïd, qui ont plus de 300 ans d’existence sur le mondial, Africa-Re, dont le plus grand marché est l’Afrique du Sud, qui représente plus de 30% de son chiffre d’affaires, s’est résolument engagée à retenir les primes de réassurance sur le continent. «Nous retenons seulement 10% de réassurance qui sont générées sur le continent et envisageons de pénétrer les marchés avec une part de l’ordre de 15% à l’horizon 2015» a précisé Corneille Karekezi. (Lire l’interview exclusive du DG de Africa-Re dans notre prochaine édition).

Ismael Aidara, Envoyé spécial à Kigali
 
< Précédent   Suivant >