Accès abonné :              
Journal en ligne - []
PIED DE LETTRELa leçon non sue de Mandela
RELATIONS INTERNATIONALESOMC Entre échec et espoir
DOSSIERAhmed Ezz Condamné mais riche
DOSSIERAli Wakrim Le discret d'Akwa Group
DOSSIERStrive Masiyiwa Un pionnier de la libéralisation des télécoms en Afrique
DOSSIERMoulay Hafid Elalamy Le patron 2.0
DOSSIERMohamed Bensalah La force douce des affaires
DOSSIERTony Elumelu Le Nigérian qui monte, qui monte
DOSSIERRostam Azizi Premier milliardaire tanzanien
DOSSIERAnas Sefrioui Addoha, c'est moi
DOSSIERSamih Sawiris Un «Swiris» en cache un autre
DOSSIERSudhir Ruparelia L'Ougandais le plus riche
DOSSIERTheophilus Danjuma Le général philanthrope
DOSSIERMiloud Chaabi Le self-made-man
DOSSIERAziz Akhannouch Le ministre homme d'affaires
DOSSIEROnsi Sawiris Le patriarche
DOSSIERStephen Saad A la tête du plus grand groupe pharmaceutique d'Afrique
DOSSIERKoos Bekker Le magnat des médias sud-africains
DOSSIERMohammed VI Le royal homme d'affaires
DOSSIERPatrice Motsepe Le sémillant minier
DOSSIERYasseen Mansour La fortune, la fraude et moi…
DOSSIEROthman Benjelloun Le leader
DOSSIERFolorunsho Alakija Une femme magnat du pétrole
DOSSIERYoussef Mansour Maître du Métro au pays du Nil
DOSSIERNaguib Sawiris Les télécoms c'est son métier
DOSSIERIssad Rebrab Le privilégié de l'Élysée
DOSSIERIsabel Dos Santos Se fait un prénom
DOSSIERMohamed Mansour Un jongleur en politique et économie
DOSSIERMike Adenuga De la dentelle à Globacom
DOSSIERChristoffel Wiese Le magnat de la distribution
DOSSIERNassef Sawiris Le vrai pharaon de l'Égypte
DOSSIERNicky Oppenheimer Le diamantaire philanthrope
DOSSIERJohann Rupert Discrétion et franc-parler
DOSSIERAliko Dangote Un self-mademan devenu milliardaire
Entreprises et MarchésTUNISAIR Première compagnie d'Afrique à bénéficier de la nouvelle génération A320
Entreprises et MarchésTUNISIE Le taux de la dépendance énergétique atteint 40%en octobre 2014
Entreprises et MarchésMAROC OCP double ses exportations vers l'Afrique en une année
Entreprises et MarchésMAROC i-conférence met en avant la poste africaine
Banque - AssurancesBID 98,4 millions de $ en faveur de 4 pays au sud du Sahara
Banque - AssurancesL'assureur panafricain SUNU blinde ses coffres
Banque - AssurancesCAMEROUN Chanas-Assurances cherche de nouveaux dirigeants
Banque - Assurances75 milliards de f CFA de la Banque mondiale pour la formation en Afrique
Bourses GABON Emission de 25 milliards de f CFA de titres sur le marché de la...
BoursesCAMEROUN Les grandes lignes de l'emprunt obligataire de 150 milliards de f CFA
BoursesBOURSE DE TUNIS Hausse du revenu global des sociétés cotées
Politique - EconomieMALI Reprise des avances du Fonds monétaire international
Politique - EconomieBURKINA FASO Nouvel appui budgétaire de la Banque mondiale
Politique - EconomieNIGÉRIA Boko Haram sème la terreur dans le nord
Politique - EconomieFRANCOPHONIE Michaelle Jean, nouvelle secrétaire générale
Politique - EconomieFRANCOPHONIE Le rendez-vous de Dakar
Politique - EconomieTUNISIE Le taux de croissance s'élève à 2,3%, durant le 3ème trimestre 2014
Afrique-Chine : commerce record Version imprimable
27-01-2009

Le volume des échanges commerciaux entre l’Afrique et la Chine a franchi un nouveau record en 2008, en s’établissant à 106,8 milliards de dollars.

Le nombre de Chinois en Afrique atteindrait aujourd’hui 800 000.

Le nombre de Chinois en Afrique atteindrait aujourd’hui 800 000.

Par Chérif Elvalide Sèye, Dakar

 

Les plus optimistes l’attendaient pour 2010. Il arrive avec deux ans d’avance. Les échanges commerciaux entre la Chine et l’Afrique ont dépassé les cent milliards de dollars en 2008, établissant donc un nouveau record.

C’est le ministre chinois du Commerce, Chen Deming, qui a révélé le chiffre, 106,8 milliards de dollars américains, le 19 janvier dernier. L’annonce a été faite à Luanda, capitale de l’Angola, où la Chine règne désormais en maître. L’empire du Milieu s’approvisionne pour le tiers de ses besoins pétroliers en Afrique, et l’Angola est, avec le Soudan, l’Algérie et le Nigeria, le principal exportateur. S’adressant à l’agence de presse officielle chinoise, Xinhua, le ministre a rappelé que le volume des échanges commerciaux entre la Chine et l’Afrique était d’un peu plus de 10 milliards de dollars seulement en 2000.

Chen souligne que, depuis le sommet de Beijing sur la coopération Chine-Afrique en 2006, les relations sino-africaines se sont davantage consolidées et renforcées, entraînant une croissance rapide des relations économiques et commerciales. En 2006 et 2007, le président chinois Hu Jin Tao a visité 17 pays africains.

La Chine commerce donc de plus en plus avec l’Afrique. Une croissance rapide, supérieure même à l’accroissement général du commerce chinois. Au premier trimestre de 2005 par exemple, selon les statistiques de l’Administration générale des douanes de Chine, le volume des échanges commerciaux entre la Chine et l’Afrique a atteint 7,6 milliards de dollars, soit un accroissement de 31% par rapport à la même période de l’année précédente, mais aussi 7,9% de plus que le taux de croissance général du commerce extérieur de la Chine.

 

Tarif zéro

La Chine exporte vers l’Afrique des marchandises traditionnelles de grande consommation, mais aussi de plus en plus d’équipements mécaniques et électroniques ainsi que des produits de haute technologie qui représenteraient désormais la moitié des exportations chinoises. D’Afrique, la Chine importe essentiellement des matières premières, pétrole brut, fer, produits sidérurgiques, bois de grume, diamant, manganèse, produits en cuivre, minerais de cuivre, coton, etc. Ces dernières constituent 87% des importations.

Avec une telle croissance, le volume du commerce de l’Union européenne avec l’Afrique, encore trois fois supérieur à celui de la Chine, pourrait être rapidement dépassé.

L’économie chinoise en pleine expansion est grande dévoreuse de matières premières. 25% de tout le cuivre consommé à travers le monde, 40% du charbon, 35% de l’acier, 10% du pétrole et premier importateur d’aluminium.

Pour encourager ces importations, au 31 décembre 2004, le gouvernement chinois avait déjà consenti l’application du tarif zéro à certains produits en provenance de 25 PMA africains.

Avec une telle croissance, le volume du commerce de l’Union européenne avec l’Afrique, encore trois fois supérieur à celui de la Chine, pourrait être rapidement dépassé.

 

Investissements

Parallèlement au commerce, les investissements chinois ont beaucoup augmenté. Plus de 5 milliards de dollars avant la fin de 2008, a indiqué le ministre chinois du Commerce, qui a tenu à rassurer ses partenaires africains quant au sort de ces relations dans ce contexte de crise financière internationale. Elle ralentira le rythme du développement économique mondial, mais « une attention particulière devra être prêtée à ses effets néfastes sur les pays en développement et les pays sous-développés. Nous souhaitons que la Chine et les pays africains travaillent ensemble à renforcer la coopération multilatérale afin de faire face aux défis de l’actuelle crise financière. »

Les réserves financières de la Chine, estimées à 1500 milliards de dollars, devraient donc continuer à profiter à l’Afrique. En 2007, Pékin a investi plus de 9 milliards de dollars en Afrique. En comparaison, pendant la même période la Banque mondiale n’y a investi qu’un peu plus de 2,5 milliards de dollars. L’Algérie, le Nigeria et le Soudan ont absorbé en 2005, le tiers des investissements en provenance de Chine.

 

Immigration

Pékin ne fait pas qu’investir. Elle exporte aussi sa population. Le nombre de Chinois en Afrique atteindrait aujourd’hui 800 000. Entre la Chine, plus grand pays en développement dans le monde, et l’Afrique, continent qui regroupe le plus de pays en développement, l’idylle se poursuit donc. Pourvu que ce ne soit pas l’alliance du cavalier et du cheval.

 
< Précédent   Suivant >