Accès abonné :              
Journal en ligne - []
GREEN BUSINESSABEILLES Maillon primordial de l'agroalimentaire
ZOOMDinar algérien Les 6 raisons de la faiblesse de la cotation sur le marché parallèle
PIED DE LETTREGrands travaux, du tout bénéf !
RELATIONS INTERNATIONALESSur fond de crise économique mondiale, la Chine est devenue progressivement un partenaire incontourn
DOSSIERCôte d'Ivoire Jour J-1
DOSSIERCôte d'Ivoire «La BAD croit fortement en ce pays»
DOSSIERJulien Lefilleur «Le financement des PME en Afrique représente une priorité pour Proparco»
DOSSIERCôte d'Ivoire Le retour de la croissance forte
DOSSIERCôte d'Ivoire La crise persiste
Entreprises et MarchésMALI BOA-Mali gère un fonds de risques hydrauliques de 9 Mrds de f CFA
Entreprises et MarchésLes marques Moov dans le giron de Maroc Telecom
Entreprises et MarchésShelter Afrique affiche une bonne santé financière
Entreprises et MarchésAFRIQUE Quelque 68 milliards de dollars d'investissements attendus à l'horizon 2018
Entreprises et MarchésMAROC Wessal Bouregreg, mégaprojet urbain
Entreprises et MarchésSENEGAL Necotrans lève avec succès 26 Mrds de f CFA pour le terminal vraquier
Entreprises et MarchésMAROC-CHINE Hausse des échanges agricoles et agroalimentaires
EditorialFORUM D'ABUJA «Arrêtez de nous faire rêver !»
Banque - AssurancesMAROC Concours des sociétés de financement
Banque - AssurancesMAROC BMCE Bank signe avec MIGA pour garantir les investissements marocains
Banque - AssurancesSTANDARD BANK A la conquête du marché d'Afrique centrale et de l'Ouest
Banque - AssurancesMAROC La Fondation Attijariwafa bank veut «échanger pour mieux comprendre»
BoursesCAMEROUN Enorme succès autour des titres publics sur le marché de la BEAC
Politique - EconomieSAHEL La France corse son dispositif antiterroriste
Politique - EconomieFMI Christine Lagarde qualifie d'«intelligentes» les réformes entreprises par le Maroc
Politique - EconomieMALI Controverse autour de l'achat de l'avion présidentiel
Politique - EconomieSOUDAN DU SUD Espoirs d'un retour à la paix
Politique - EconomieCENTRAFRIQUE Vers l'instauration de l'anarchie
Politique - EconomieRDC Quand Washington sermonne Kabila
Politique - EconomieUne influence limitée, malgré des atouts géopolitiques
Afrique-Chine : commerce record Version imprimable
27-01-2009

Le volume des échanges commerciaux entre l’Afrique et la Chine a franchi un nouveau record en 2008, en s’établissant à 106,8 milliards de dollars.

Le nombre de Chinois en Afrique atteindrait aujourd’hui 800 000.

Le nombre de Chinois en Afrique atteindrait aujourd’hui 800 000.

Par Chérif Elvalide Sèye, Dakar

 

Les plus optimistes l’attendaient pour 2010. Il arrive avec deux ans d’avance. Les échanges commerciaux entre la Chine et l’Afrique ont dépassé les cent milliards de dollars en 2008, établissant donc un nouveau record.

C’est le ministre chinois du Commerce, Chen Deming, qui a révélé le chiffre, 106,8 milliards de dollars américains, le 19 janvier dernier. L’annonce a été faite à Luanda, capitale de l’Angola, où la Chine règne désormais en maître. L’empire du Milieu s’approvisionne pour le tiers de ses besoins pétroliers en Afrique, et l’Angola est, avec le Soudan, l’Algérie et le Nigeria, le principal exportateur. S’adressant à l’agence de presse officielle chinoise, Xinhua, le ministre a rappelé que le volume des échanges commerciaux entre la Chine et l’Afrique était d’un peu plus de 10 milliards de dollars seulement en 2000.

Chen souligne que, depuis le sommet de Beijing sur la coopération Chine-Afrique en 2006, les relations sino-africaines se sont davantage consolidées et renforcées, entraînant une croissance rapide des relations économiques et commerciales. En 2006 et 2007, le président chinois Hu Jin Tao a visité 17 pays africains.

La Chine commerce donc de plus en plus avec l’Afrique. Une croissance rapide, supérieure même à l’accroissement général du commerce chinois. Au premier trimestre de 2005 par exemple, selon les statistiques de l’Administration générale des douanes de Chine, le volume des échanges commerciaux entre la Chine et l’Afrique a atteint 7,6 milliards de dollars, soit un accroissement de 31% par rapport à la même période de l’année précédente, mais aussi 7,9% de plus que le taux de croissance général du commerce extérieur de la Chine.

 

Tarif zéro

La Chine exporte vers l’Afrique des marchandises traditionnelles de grande consommation, mais aussi de plus en plus d’équipements mécaniques et électroniques ainsi que des produits de haute technologie qui représenteraient désormais la moitié des exportations chinoises. D’Afrique, la Chine importe essentiellement des matières premières, pétrole brut, fer, produits sidérurgiques, bois de grume, diamant, manganèse, produits en cuivre, minerais de cuivre, coton, etc. Ces dernières constituent 87% des importations.

Avec une telle croissance, le volume du commerce de l’Union européenne avec l’Afrique, encore trois fois supérieur à celui de la Chine, pourrait être rapidement dépassé.

L’économie chinoise en pleine expansion est grande dévoreuse de matières premières. 25% de tout le cuivre consommé à travers le monde, 40% du charbon, 35% de l’acier, 10% du pétrole et premier importateur d’aluminium.

Pour encourager ces importations, au 31 décembre 2004, le gouvernement chinois avait déjà consenti l’application du tarif zéro à certains produits en provenance de 25 PMA africains.

Avec une telle croissance, le volume du commerce de l’Union européenne avec l’Afrique, encore trois fois supérieur à celui de la Chine, pourrait être rapidement dépassé.

 

Investissements

Parallèlement au commerce, les investissements chinois ont beaucoup augmenté. Plus de 5 milliards de dollars avant la fin de 2008, a indiqué le ministre chinois du Commerce, qui a tenu à rassurer ses partenaires africains quant au sort de ces relations dans ce contexte de crise financière internationale. Elle ralentira le rythme du développement économique mondial, mais « une attention particulière devra être prêtée à ses effets néfastes sur les pays en développement et les pays sous-développés. Nous souhaitons que la Chine et les pays africains travaillent ensemble à renforcer la coopération multilatérale afin de faire face aux défis de l’actuelle crise financière. »

Les réserves financières de la Chine, estimées à 1500 milliards de dollars, devraient donc continuer à profiter à l’Afrique. En 2007, Pékin a investi plus de 9 milliards de dollars en Afrique. En comparaison, pendant la même période la Banque mondiale n’y a investi qu’un peu plus de 2,5 milliards de dollars. L’Algérie, le Nigeria et le Soudan ont absorbé en 2005, le tiers des investissements en provenance de Chine.

 

Immigration

Pékin ne fait pas qu’investir. Elle exporte aussi sa population. Le nombre de Chinois en Afrique atteindrait aujourd’hui 800 000. Entre la Chine, plus grand pays en développement dans le monde, et l’Afrique, continent qui regroupe le plus de pays en développement, l’idylle se poursuit donc. Pourvu que ce ne soit pas l’alliance du cavalier et du cheval.

 
< Précédent   Suivant >