Afrique : Nigéria, Égypte et Afrique du Sud, futurs géants de l’économie mondiale Version imprimable
13-02-2017

Dans une étude intitulée «The World in 2050 - The long view: how will the global economic order change by 2050?», publiée en ce mois de février, le cabinet d’audit PwC a estimé qu’un nouvel ordre mondial de l’économie devrait s’établir d’ici à 2050. Seuls trois pays africains, le Nigéria, l’Égypte et l’Afrique du Sud, se sont nettement distingués sur le classement mondial.

 

Sources PWC : Estimations du FMI pour 2016 et projections de PwC pour 2030 et 2050.
Sources PWC : Estimations du FMI pour 2016 et projections de PwC pour 2030 et 2050.

 

Selon ce classement, le Nigéria sera, en 2050, la 14e économie la plus puissante du monde. Il sera suivi par l’Égypte, à la 15e place, puis de l’Afrique du Sud, à la 27e place. Les trois ont été identifiés et classés parmi les 32 pays qui seront, en 2050, les locomotives de l’économie mondiale. Le Nigéria a le potentiel de s’élever dans les classements mondiaux par PIB, à condition toutefois de diversifier son économie et d’améliorer ses standards de gouvernance ainsi que ses infrastructures. À noter qu’aucun des pays qui se positionnent en puissances régionales comme l’Éthiopie ou le Kenya en Afrique de l’Est, la RDC en Afrique centrale, tout comme le Maroc ou l’Algérie en Afrique du Nord, ne figure dans ce top 32.

En outre, l’étude de PwC a révélé que six des sept plus grandes économies au monde pourraient être des pays émergents. Dans le même temps, les pays émergents continueront d’accroître leur part du PIB mondial à long terme, ce qui pose des défis aux décideurs politiques pour assurer une croissance durable et représente des opportunités pour les entreprises qui sauront s’adapter au nouvel environnement de marché. La part de l’Europe des 27 dans le PIB mondial pourrait tomber en deçà de 10% à l’horizon 2050, alors que dès 2042, l’économie mondiale devrait doubler de taille. La Chine a déjà détrôné les États-Unis du rang de 1ère puissance économique mondiale en termes de PIB en PPA; l’Inde pourrait disputer la 2ème place aux États-Unis d’ici à 2050 et l’Indonésie se hisser à la 4e place, devançant ainsi des économies développées comme le Japon et l’Allemagne. La part relative au PIB de la Chine et de l’Inde au sein du PIB mondial devrait passer de 18% à 20% et de 7% à 15% respectivement, alors que le poids des États-Unis et de l’Europe des 27 devrait baisser de 4 et 6 points respectivement.

Maimouna DIA
 
< Précédent   Suivant >
Toute l'actualité

Le président de la République gabonaise, Ali Bongo Ondimba, procédera au...
[La suite...]

United Bank of Africa (UBA) propose des transactions transfrontalières à travers la nouvelle...
[La suite...]

Une nouvelle ère s’ouvre au sein de la Commission économique africaine avec l’entrée en fonction de...
[La suite...]

Fort de sa 4è place sur les 15 banques en activité au Cameroun, la restructuration en cours ne...
[La suite...]

Les pays producteurs de coton ont convenu au cours de leurs dernières assises au Cameroun de mettre...
[La suite...]

Dans la perspective de conclure un programme d’ajustement avec le FMI, le gouvernement congolais a...
[La suite...]

Autres articles
 
×
×
Votre Nom :
Votre Email :





×