Agadir : Climate Chance, coup de gueule de la société civile Version imprimable
19-09-2017
Du 11 au 13 septembre 2017, Agadir a pris le relais de Marrakech, relativement aux échanges mondiaux sur les changements climatiques, à la seule différence que cette fois-ci la société civile a plus eu voix au chapitre. Les associations, ONG, clubs de développement durable et autres comités, thinkt-tanks… ont tablé non seulement sur l’adaptation aux changements climatiques, mais aussi sur les actions «vertes».
Après Nantes en France, en 2016, qui a abrité la première édition, Agadir fera date dans l’implication de la société civile dans des actions concrètes pour lutter contre le changement climatique ou Sommet Climate Chance. Ils sont près de 3 000 participants venus du monde entier qui y ont pris part pour faire le point sur les progrès de l’action climat dans la continuité des actions menées lors des Conférences des parties pour le climat (COP). Tenu pour la première fois en Afrique dans cette perle du sud du Maroc, au cœur de la région Souss-Massa, et organisé en partenariat avec cette région et l’association Climate Chance, créée suite à la COP21, le Climate Chance est resté fidèle à son orientation de départ. Le dialogue entre plusieurs parties prenantes, à savoir des institutionnels, collectivités territoriales, organisations non gouvernementales, professionnels, associations et citoyens engagés pour le climat... est allé bon train. Sommet préparatoire à la COP23, il a bien examiné les progrès des actions et du monde de l’enseignement supérieur en matière d’atténuation et d’adaptation. Dans des espaces collectifs, les projets climat ont été présentés et des sujets de fond sur la gouvernance multiacteurs en faveur du climat ont été débattus.

Du concret
Si dans les plénières, des solutions, positions et/ou projets relatifs à la lutte contre le changement climatique ont été exposés, les zones Expositions et Networking ont permis de faciliter les rencontres et les échanges. En effet, en marge du Sommet Climate Chance, ont été organisés les «Climate Chance Moments», inscrits dans la même logique de mobilisation et de dialogue de l’ensemble des acteurs engagés pour le climat. De ces rencontres thématiques ponctuelles, organisées tout au long de l’événement, sont ressorties des stratégies concrètes et des activités engagées en faveur du climat. C'est dans ces ateliers, tels que ceux du Comité 21, notamment Atelier 21 et Art of Change 21, soutenus par la Fondation Schneider Electric, qu’ont été exhibés la frise paléoénergétique, la roue Care Game, mais encore les MaskBook. Une partie du public a d’ailleurs pu remporter une lampe solaire Mobiya…

La Déclaration d’Agadir, publiée à l’issue de ce sommet, poursuit la dynamique de Paris puis celle de Marrakech, tout en étant porteuse d’actes à défendre à la COP23.

Daouda MBaye, Rédacteur en chef exécutif
 
< Précédent   Suivant >
Toute l'actualité

L’inefficacité des programmes de prévention et d’intervention de l’Organisation mondiale de la...
[La suite...]

La filiale ivoirienne de la banque panafricaine connaît un début d’année prometteur avec une...
[La suite...]

La Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC) annonce pour bientôt, la mise en place d’un...
[La suite...]

Le souverain du royaume chérifien a personnellement présidé l’envoie de l’aide humanitaire destinée...
[La suite...]

La masse monétaire des pays d’Afrique centrale a connu une légère baisse par rapport à l’année...
[La suite...]

Extraits de l'éditorial paru dans le magazine Les Afriques numéro 383, signé Abderrazzak Sitaïl,...
[La suite...]

Autres articles
 
×
×
Votre Nom :
Votre Email :





×