Al Hoceima : Zefzafi ne représente rien Version imprimable
31-05-2017
Nous observons depuis plusieurs semaines des manifestations dans la ville d’Al Hoceima, au nord du Maroc. Des mouvements qui peuvent être légitimés par des revendications économiques et sociales, parce qu’une crise financière internationale perdure depuis 2008 et des résultats d’un gouvernement tardent à venir.
ABDERRAZZAK SITAÏL, DIRECTEUR DE PUBLICATION
Abderrazzak Sitaïl, Directeur de publication, Groupe Les Afriques

Mais tout ceci ne peut justifier en aucun cas l’émergence d’un homme, Nasser Zefzafi, autoproclamé à la tête de «Hirak Arrif» et qui a pour seul objectif de mettre les Marocains les uns contre les autres. Un discours populiste et démagogique ne peut remplacer les faits.

Les Marocains sont très attachés à leurs valeurs. Ils sont aussi jaloux de la paix et de leur modèle sociétal. Il s’agit de condamner un homme qui s’est discrédité aux yeux de tous en interpellant, vendredi 26 mai 2017, un imam dans l’espace sacré pour les Marocains, la mosquée. Le ministère des Affaires islamiques et des Habous n’a d’ailleurs pas tardé «à dénoncer les agissements d’un individu manquant de respect et de considération aux mosquées pendant la prière du vendredi». Nous connaissons la suite…

Oui, les problèmes sont là, notamment le dysfonctionnement de l’administration territoriale. La corruption est un véritable sel sur une plaie ouverte. Les Marocains vivent cette souffrance au jour le jour. Il s’agit d’abord d’interpeller le gouvernement pour agir par le dialogue, la concertation, d’aller au-devant des populations d’Al Hoceima et de reconnaître leur souffrance. Dans un second temps, il s’agit d’apporter des réponses concrètes en vue d’améliorer leur quotidien, leur santé, l’éducation, l’emploi…

Notre ennemi a un nom, c’est la crise économique, le chômage des jeunes, tous ces secteurs sinistrés…

Abderrazzak Sitaïl, directeur de la publication
 
< Précédent   Suivant >
Toute l'actualité

Extraits de l'éditorial paru dans le magazine Les Afriques numéro 386, signé Abderrazzak Sitaïl,...
[La suite...]

Le rapprochement diplomatique entre l'Ethiopie et l'Erythrée, encore inimaginable il y a...
[La suite...]

Depuis le denier bureau politique du PDCI marqué par le renvoie aux calendes grecques de la...
[La suite...]

Son Altesse Royale la Princesse Lalla Asmae, Présidente de la Fondation Lalla Asmae pour enfants...
[La suite...]

Ecobank Transnational Incorporated (ETI) est attendu sur le marché international des capitaux, en...
[La suite...]

Une conférence internationale sur le financement de la croissance verte en Afrique s’est tenue à...
[La suite...]

Autres articles
 
×
×
Votre Nom :
Votre Email :





×