Algérie: Une 20ème Tripartite sous le signe du renouveau économique Version imprimable
22-02-2017
Invité en tant qu’expert indépendant à la 20ème Tripartite (gouvernement, syndicats et patronat), prévue à Annaba le 6 mars 2017, ce rendez-vous sera axé sur la feuille de route d’un nouveau modèle économique 2017-2020.
Le nouveau dialogue social doit tenir compte de la métamorphose du monde. La prochaine rencontre, qui fait suite à la 19ème, sera certainement consacrée, grâce au dialogue social, à l’étude des moyens de dynamiser et d’améliorer l’économie nationale dans le cadre de la mise en œuvre du nouveau modèle économique 2017-2020. Il s’agira de déboucher sur des actions concrètes afin de réhabiliter la bonne gouvernance, l’économie de la connaissance et l’entreprise créatrice de richesses, publiques et privées locales et internationales, comme le stipule la nouvelle Constitution, sans distinction, face à un cours des hydrocarbures faible qui risque de durer dans le temps.

Le monde a profondément changé avec la révolution des télécommunications et Internet nécessitant également de changer notre mode de pensée et les critères de dialogue social liés aux modes de représentativité utilisés aujourd’hui qui sont peu adaptés à la réalité actuelle. Lorsqu’un pouvoir agit bureaucratiquement, sans concertation réelle, sans tenir compte de la réelle composante sociale et de la nouvelle transformation du monde, la société crée ses propres règles qui lui permettent de fonctionner en dehors de l’État officiel, qui a force de droit par des règles informelles du fait que la sphère informelle représente plus de 50% de la superficie économique ce qui se traduit alors par un divorce État/citoyens. Les deux critères traditionnels, activité du syndicat en termes d’ampleur et d’efficacité d’une part, et influence du syndicat, d’autre part, c’est-à-dire sa capacité à mobiliser les salariés, n’ont pas permis de surmonter les difficultés. Aussi, il s’agit de s’adapter aux nouvelles technologies pour initier un nouveau dialogue et fonder la représentativité syndicale sur le seul critère de l’élection et l’audience électorale doit devenir le critère incontournable de la représentativité. Une meilleure représentativité passe par un choix entre représentation uniforme et représentation multiple. Cette révision des règles de représentativité doit s’accompagner d’une transparence accrue en matière de financement et de certification des comptes des fédérations et confédérations patronales. L’objectif est de renvoyer l’essentiel des décisions sociales à la négociation en modernisant les règles de représentativité et de financement des organisations syndicales et patronales et de faire de la négociation collective le moyen privilégié de la transformation du droit du travail et de la maîtrise des évolutions socio-économiques des entreprises. Le dialogue est la seule voie pour trouver un véritable consensus, ce qui ne signifie nullement unanimisme, signe de décadence de toute société, afin d’anticiper tout conflit préjudiciable aux intérêts supérieurs du pays avec des coûts faramineux. Pour une meilleure représentativité, les organisations patronales privées doivent avoir un cadre unifié et inclure d’autres organisations non présentes, parfois plus représentatives. Pour paraphraser le langage militaire qui différencie tactiques et stratégie, le gouvernement – et c’est sa mission essentielle – doit agir sur la conjoncture à partir d’une vision stratégique et non de tactiques conjoncturelles.

Le gouvernement doit éviter quatre écueils s’il veut apporter des solutions positives face à la crise financière que traverse le pays et susciter l’adhésion à la nécessaire nouvelle politique économique.

La suite à lire dans le prochain numéro du magazine.

Abderrahmane Mebtoul, Expert international
 
< Précédent   Suivant >
Toute l'actualité

La 17ème Conférence annuelle des Freight Forwarders de la Région Afrique & Moyen-Orient, (RAME)...
[La suite...]

Il ressort des résultats du groupe Banque centrale populaire (BCP), présentés jeudi 23 mars à...
[La suite...]

Des millions de personnes ne bénéficient pas des progrès réalisés ces dernières années. Les écarts...
[La suite...]

À l’initiative du Fonds des Nations unies pour la population (Unfpa), une conférence sur le...
[La suite...]

Afin de donner un coup de fouet à l’artisanat marocain, le groupe Holmarcom, le ministère de...
[La suite...]

C’est lundi 20 mars 2017 au Palais Marchane de Tanger que le Roi du Maroc, Mohammed VI, a présidé...
[La suite...]

Autres articles
 
×
×
Votre Nom :
Votre Email :





×