Angola : Le contentieux des diamants sur la table du parlement Européen Version imprimable
21-06-2018
Lors d'une conférence de presse au Parlement européen à Bruxelles, Ana Gomes a fait valoir que la procédure judiciaire en cours en Belgique sur Omega Diamonds, pour fraude dans le classement des diamants de l'Angola, est une bonne occasion pour les autorités angolaises, « sous la nouvelle présidence de João Lourenço, sont intéressés à récupérer des sommes importantes qui appartiennent au peuple angolais".
Selon Ana Gomes, les revenus ont été détournés dans un projet mis en place par un consortium dans lequel, a-t-elle souligné, Isabel dos Santos, fille de l'ancien président José Eduardo dos Santos, était un personnage clé.

Lors de la conférence de presse en présence d'un expert belge en Géopolitique de diamant, David Renous, qui était l'un des auteurs de la plainte qui a conduit à la poursuite en cours devant la Cour de Gand, et a expliqué le système de blanchiment de diamants ensemble pour le même atteindre la La Belgique avec s'ils venaient de Dubaï.

La participation du journaliste angolais Rafael Marques, auteur du livre "Diamantes de Sangue", qui était prévue, a été annulée en raison de problèmes techniques.

Après la conférence de presse, Ana Gomes a expliqué à Lusa que l'objectif était «d'encourager les autorités à aller de l'avant, de signaler aux autorités belges qu'en matière de diamants, l'Angola veut une relation directe».

Selon l'eurodéputé portugais, l'Angola "n'a pas besoin de passer par Dubaï et les projets qu'Ascorp (société) a générés dans le passé pour détourner des ressources de l'Etat angolais".

L'objectif est de « récupérer ce que nous pouvons récupérer ce processus qui est ouvert dans la cour de Gand et par rapport à plus de 8 milliards de dollars ont été détournés de l'Angola par Omega Diamonds dans leurs régimes avec Ascorp Isabel dos Santos », défendu.

Ascorp [Angola Selling Corporation], est une société fondée en 2000 qui détenait le droit exclusif de vendre et d'exporter des diamants d'Angola et dans laquelle Isabel dos Santos avait une participation.

Ana Gomes, élu sur les listes du PS, a souligné le « clair que les autorités angolaises ne parviennent pas à l'avant, il n'y a aucune chance de ce changement. »

L'eurodéputé a rappelé que ce mois-ci le nouveau président de l'Angola, lors d'une visite en Belgique, a inclus un voyage à Anvers.

« Il a fait des déclarations à l'effet précisément de vouloir établir une nouvelle relation, et donc il sera naturel que commencer alors exactement aller sur ce processus de recherche pour récupérer ce qui est récupérable ce qui a été dévié par Isabel dos Santos et ses associés au sein de la société Ascorp en relation avec les diamants Omega ", at-il dit.

«J'ai un peu d'espoir que le nouveau pouvoir en Angola se réunissent au moins une partie de ce qu'a dit le peuple angolais et à l'étranger en termes de vouloir effacer ces schémas de corruption », a déclaré Ana Gomes.

Aussi David Renous a exhorté le Président de l'Angola, dans le cadre de sa « guerre contre le népotisme et l'impunité, » le « stress » avec les autorités belges afin que votre pays est en quelque sorte compensé ce rangs avec une « atteinte à la souveraineté l'Etat angolais «endommagé beaucoup d'argent en raison de système de vente de diamants mis en place par la » mafia réelle », qui a décidé de faire rapport.

R.F.M.
 
< Précédent   Suivant >
Toute l'actualité

L’entreprise danoise fabricant d’éoliennes, Vestas, a annoncé la fourniture de 159 MW pour le...
[La suite...]

Une opération de plantation, à la capitale du Niger, de plusieurs milliers d'arbres baptisée...
[La suite...]

Le Ghana tente d’attirer des investisseurs français. Les associations de la diaspora ghanéenne...
[La suite...]

A Finance Innovation, le continent africain est devenu une priorité. Le Sénégal et le Rwanda...
[La suite...]

En Tunisie, le président de la République Béji Caïd Essebsi a annoncé lundi 13 août un projet de...
[La suite...]

L’exigence de l’accroissement du rendement des produits agricoles, halieutiques et de l’industrie...
[La suite...]

Autres articles
 
×
×
Votre Nom :
Votre Email :





×