Bassin du lac Tchad : Visite attendue du secrétaire général de l’ONU Version imprimable
06-06-2017
Le patron du système des Nations unies est attendu dans les pays confrontés à la guerre contre le groupe terroriste nigérian Boko Haram.
Le secrétaire général des Nations unies, Antonio Gutures, effectuera une visite dans les pays de la Commission du Bassin du lac Tchad (CBLT), en l’occurrence le Cameroun, le Niger, le Nigéria et le Tchad, qui font face depuis quelques années à la guerre contre la secte terroriste nigériane Boko Haram. Même si la date précise de cette tournée régionale n’a pas encore été confirmée, des sources proches du dossier l’annonce pour «bientôt», c’est-à-dire avant la prochaine Assemblée générale de l’ONU en septembre 2017 à New York, aux États-Unis. Il sera question pour les Nations unies et des organismes partenaires de «vivre sur place le drame que vivent des populations riveraines», explique-t-on.

Dans cette perspective, Yaoundé, la capitale du Cameroun, a abrité le 2 juin 2017 la 44e réunion ministérielle du Comité consultatif permanent des Nations unies chargé des questions de sécurité en Afrique centrale. Occasion pour les participants de faire un tableau préoccupant de la situation sécuritaire et géopolitique dans cette partie du continent. D’où la présence des pays de la Communauté économique des États de l’Afrique centrale (Ceeac) tant il est vrai qu’en dehors des États du Bassin du lac Tchad, les autres pays de la sous-région font également face à des conflits sociaux, aussi bien les guerres civiles, la piraterie maritime, la famine, les problèmes des réfugiés que des divers trafics.

ONU et partenaires au développement
À en croire le ministre camerounais des Relations extérieures, Lejeune Mbella Mbella, «une visite du secrétaire général de l’ONU avec les dirigeants de la Banque mondiale (BM), de l’Union africaine (UA), de la Banque africaine de développement (BAD) et de l’Union européenne (UE) sera utile pour permettre d’accélérer les projets de développement dans la région du lac Tchad en proie au terrorisme». Il y a lieu de souligner qu’une mission du Conseil de sécurité des Nations unies avait visité les quatre pays début mars 2017 et au terme de cette tournée, l’instance de décision onusienne avait adopté une résolution invitant le secrétaire général de l’ONU à prévoir une visite de haut niveau avec les dirigeants des institutions et organisations citées en sus.

En tout état de cause, «une telle visite serait de nature à booster les projets de développement engagés par les pays de la région pour éradiquer la pauvreté et la misère qui alimentent Boko Haram et le terrorisme en général; ce faisant, elle renforcera la détermination et l’engagement de la communauté internationale à aider la région», a déclaré le chef de la diplomatique camerounaise. Ancien patron du Haut-commissariat aux réfugiés (HCR), le nouveau secrétaire général de l’ONU mesure sans doute le drame des populations riveraines, au regard du grand désastre socioéconomique créé par les terroristes.

Achille Mbog Pibasso, Yaoundé
 
< Précédent   Suivant >
Toute l'actualité

Après Addis-Abeba et le Sud-Soudan, la représentante permanente des États-Unis à l’ONU, Nikki...
[La suite...]

Le putsch manqué de septembre 2015 n’a pas fini de révéler ses secrets et son étendue. Le général...
[La suite...]

Suite à la déclaration d’indépendance de la Catalogne adoptée par le Parlement catalan, vendredi 27...
[La suite...]

Le deuxième round de l’élection présidentielle au Kenya risque de mettre KO debout la locomotive de...
[La suite...]

Dans ce bref entretien, Nissale Berrached, directeur général de Philips pour l’Afrique du Nord et...
[La suite...]

Dans sa stratégie de développement, l’Afrique figure en bonne place sur les plans d’AccorHotels. Le...
[La suite...]

Autres articles
 
×
×
Votre Nom :
Votre Email :





×