Bénin : Nouveau partenariat gouvernement-Smithsonian Institution Version imprimable
12-07-2017
Dans le cadre du programme de développement Bénin Révélé, le gouvernement béninois a signé, mardi 11 juillet 2017 à Washington, un mémorandum d’entente avec la Smithsonian Institution. En ligne de mire, poser les bases d’une future collaboration pour le développement des musées et sites touristiques.
Le gouvernement du Bénin a lancé, dès le mois de décembre 2016, «Bénin Révélé», un programme de développement et d’investissement sans précédent, doté d’un budget de 9 039 milliards de f CFA, soit 13,78 milliards €, sur une période de 5 ans. En termes d’objectifs chiffrés, il repose notamment sur 45 projets phares dans 9 secteurs stratégiques et aspire à porter le taux d’investissement à 34% du PIB (contre 18,8% initialement), via une collaboration accrue avec les partenaires du secteur privé.

Pour ce pays, doté d’un potentiel touristique énorme, il s’agit de réaliser des chantiers qui le mettent en valeur et tirer parti du patrimoine historique, culturel et naturel pour développer cette activité, fortement pourvoyeuse de retombées économiques et d’emplois. Un secteur encore sous-exploité. «Le secteur serait actuellement exploité à seulement 2 à 5% de son potentiel. Le Bénin a pourtant marqué l’histoire du monde. Berceau du vaudou, il abrite notamment les reliques de l’ancien Royaume de Dahomey, ainsi que l’ancien port d’esclaves de Ouidah, qui a vu près de 2 millions d’hommes quitter le continent après avoir été vendus aux pays occidentaux», explique José Pliya, directeur de l’Agence nationale de promotion des patrimoines et de développement du tourisme. C’est justement pour révéler ce potentiel que Patrice Talon, président béninois, a placé le tourisme au cœur du programme d’investissement «Bénin Révélé».

Les atouts comme socle du développement
Avec la Smithsonian Institution, reconnue mondialement pour son expertise culturelle et muséale, notamment dans la valorisation de l’héritage afro-américain, le Bénin, représenté par l’Agence nationale de promotion des patrimoines et de développement du tourisme (ANPT), et la Smithsonian Institution ont signé un protocole ouvrant le champ à une future collaboration pour le développement de l’offre touristique et culturelle du pays. Parmi les projets visés, le musée du Vaudou à Porto-Novo et le port de Ouidah, haut lieu de mémoire de la traite négrière, mais aussi les sites naturels, singulièrement la Pendjari.

Soulignons que ce rapprochement fait suite à l’annonce d’un financement de 50 millions $ sur 5 ans de la Banque mondiale pour le tourisme, au mois d’avril dernier, l’accord avec African Parks pour la Pendjari, ou encore la récente annonce de l’inscription du parc W au patrimoine mondial de l’Unesco.

Daouda MBaye, rédacteur en chef
 
< Précédent   Suivant >
Toute l'actualité

Le 30 janvier 2017, à l’occasion du 28ème Sommet de l’Union africaine à Addis-Abeba, le Maroc a...
[La suite...]

Du 28 juillet au 31 aout 2017, à Abuja au Nigéria, le gouvernement fédéral du Nigéria et la Cocoa...
[La suite...]

L’usage des drones par la secte terroriste nigériane Boko Haram est source d’inquiétudes dans la...
[La suite...]

Les fonds alloués par la Banque mondiale (BM) au Cameroun pour l’année fiscale 2016-2017, en guise...
[La suite...]

Le Maroc abrite le 1er Forum des managers territoriaux et des instituts de formation ciblant les...
[La suite...]

Pour sa 20ème édition en 40 ans d’existence, le Festival du cinéma africain de Khouribga (FCAK),...
[La suite...]

Autres articles
 
×
×
Votre Nom :
Votre Email :





×