Bruxelles : La question du dividende démographique au cœur d’une session satellite Version imprimable
06-10-2017
En marge du rendez-vous annuel de l’Afrique à Bruxelles, «Le Rebranding Africa Forum 2017», le bureau régional du FNUAP en collaboration avec la Banque mondiale, le Global Business Coalition (GBC) et le Réseau des jeunes Africains (AfriYAN), a organisé le 5 octobre une session satellite, pour mobiliser les acteurs du secteur privé autour de la question du dividende démographique en Afrique.
Dans sa vision perspective de plaidoyer et d’accompagnement de la feuille de route adoptée par les chefs d’État et de gouvernement de l’Union africaine dans le cade de la thématique du dividende démographique, notamment sur l’approche prospective de l’une des couches les plus actives du continent, à savoir les jeunes, les experts onusiens du FNUAP mobilisent le secteur privé pour y prendre part activement dans la perspective de l’autonomisation des jeunes en vue de consolider la valeur de la croissance partagée.

Les jeunes constituent le moteur de cette croissance économique à condition que les institutions soient renforcées, que des réformes et des programmes nécessaires soient mis en place pour encourager des familles moins nombreuses à renforcer l’accès des jeunes à une instruction et une formation appropriées et, in fine, la création des opportunités pour leur employabilité. En effet, la disponibilité d’un capital humain de qualité est indispensable dans le maintien d’une croissance économique forte et durable. Ce capital humain peut se définir comme «l’ensemble des connaissances et aptitudes que possèdent les individus et qui les rendent potentiellement plus productifs. Il s’acquiert par l’éducation et l’expérience, et suppose une bonne santé et une résistance aux maladies».

C’est dans cette optique que les chefs d’État et de gouvernement africains, ayant perçu que la capture du dividende démographique contribuera à booster les gouvernements africains à atteindre les objectifs de développement durable ainsi que l’Agenda 2063 de l’UA, se sont engagés à travers une feuille de route à intensifier les investissements en faveur de la jeunesse en tant que pivot de la transformation et du développement de l’Afrique de demain, débarrassée des maux chroniques qui annihilent les espoirs du développement. Les chefs d’État africains se sont également engagés à renforcer le dialogue intergénérationnel afin de poser les bases solides d’un investissement efficient et effectif dans la jeunesse.

L’Afrique, comme l’attestent les rapports du FNUAP, est en effet le continent le plus jeune au monde. Plus de la moitié de sa population est âgée de moins de 25 ans. Selon les rapports de l’UNFPA sur l’État de la population mondiale de 2014 et 2016, le nombre de jeunes n’a jamais été aussi élevé dans l’histoire de l’humanité, avec 1,2 milliard de personnes âgées de 15 à 24 ans en 2015 et 1,9 milliard de jeunes qui devraient avoir 15 ans entre 2015 et 2030.

La tenue de cette session satellite selon Mabingué Ngom se justifie par le fait que le «Rebranding Africa Forum» a inscrit sur son agenda de 2017 le thème «Enjeux et défis des systèmes financiers africains face au dividende démographique» avec un accent sur l’impact de la croissance démographique sur le développement en Afrique.

Cette session satellite de Bruxelles a été une réédition de l’expérience d’Addis-Abeba de janvier 2016. Elle a servi de lieu d’échange et de plaidoyer entre experts et journalistes autour de la thématique du «Dividende démocratique».

Rodrigue Fénelon
 
< Précédent   Suivant >
Toute l'actualité

L’exigence de l’accroissement du rendement des produits agricoles, halieutiques et de l’industrie...
[La suite...]

Deux nouvelles usines aéronautiques ont été inaugurées le 4 juillet 2018 à Casablanca, ce qui est...
[La suite...]

La Banque des Etats de l’Afrique centrale rappelle aux banques commerciales de se conformer aux...
[La suite...]

Nouakchott, la capitale de la Mauritanie a abrité le 1er et 2 juillet 2018, le 31è sommet de...
[La suite...]

Les ministres des Transports et de l’Aviation civile de la Communauté économique et monétaire de...
[La suite...]

Plus de 10 000 djihadistes en Afrique, 343 attentats recensés et au moins 2 600 victimes, le...
[La suite...]

Autres articles
 
×
×
Votre Nom :
Votre Email :





×