Cameroun : 2ème Forum des affaires initié par Attijariwafa Bank Version imprimable
06-06-2017
La 2ème édition du Forum des affaires dénommé «Club Afrique développement Cameroun» impulsé par la Société commerciale de Bank du Cameroun (SCB), filiale locale du groupe marocain Attijariwafa Bank, a pris fin le 3 juin 2017 à Douala, la métropole économique du pays.
Pendant trois jours, plus de 400 participants venant des différents milieux des affaires du pays ainsi que des investisseurs venus des pays africains ont débattu et échangé sur les perspectives du développement autour de la thématique centrale «Agro-industrie : potentiel et contribution à la croissance économique». Le choix porté sur ce thème se justifie amplement d’après les organisateurs, car non seulement plus de 60% de la population du Cameroun vit de l’agriculture, mais sur les 12 000 entreprises répertoriées dans le secteur secondaire, près de la moitié relève de l’agro-industrie. Par ailleurs, sur la base des objectifs du Document de stratégie pour la croissance et l’emploi (DSCE), il est question de porter le Produit intérieur brut (PIB) de 25% actuellement à 40% dans les prochaines années. De même, il est question d’atteindre 50% du volume de transformation des produits de base au pays, contre moins de 30% actuellement.

Dans son intervention, le directeur général de la SCB, Mohammed Meijbar, a situé les enjeux de la rencontre : «Cette deuxième édition du Club Afrique développement intervient dans le sillage de la dynamique du forum international Afrique développement du Groupe Attijariwafa Bank auquel 100 participants sous l’égide de la Société nationale d’investissement (SNI) prennent part depuis 2010». Le choix sur le secteur agro-industriel a toute sa raison d’être, d’autant plus que non seulement il comprend 16 branches, mais il représente 11% du PIB (produit intérieur brut) et 33% de la production industrielle du pays, et dont une bonne organisation de ce secteur permettra au Cameroun de «se positionner comme le nourricier de l’Afrique centrale et du Nigéria» et de pouvoir conquérir un marché de 300 millions d’habitants.

Une rencontre panafricaine
Pour leur part, les ministres du Commerce, Luc Magloire Mbarga Atangana, et de l’Industrie, des mines et du développement technologie, Ernest Gwouboubou, ont salué et encouragé «l’initiative de cette belle rencontre panafricaine» avant d’insister sur «la foi en l’avenir du continent africain». Le Cameroun pour cela peut se targuer de «sa stabilité politique» pour attirer des investisseurs à travers des mesures incitatives à l’investissement, à l’instar du nouveau code des investissements qui exonère des charges fiscales pendant 5 ans les entreprises signataires de la mesure incitative à l’investissement. En effet, le pays qui dispose de 17 millions d’hectares de forêts exploitables et 6,2 millions de terres arables dont «seulement 20% sont cultivées», dispose de nombreux atouts pour renforcer son rang de grenier agricole dans la sous-région, avec 60% de la population qui vivent de l’agriculture, ce qui constitue déjà un avantage pour le marché intérieur.

Avec un réseau de 56 agences au Cameroun, la SCB a, au 31 décembre 2016, octroyé des crédits de plus de 300 milliards de f CFA aux entreprises et particuliers, notamment 71 milliards de f CFA au secteur agro-industriel, dont 20% aux PME (Petites et moyennes entreprises) nationales. Depuis sa création en 2016, le Club Afrique développement compte plus de 400 membres dont 100 dirigeants camerounais et dispose de huit représentations à travers le continent : Cameroun, Côte d’Ivoire, Gabon, Mali, Maroc, République du Congo, Sénégal et Tunisie.

Achille Mbog Pibasso, Douala
 
< Précédent   Suivant >
Toute l'actualité

L’Ouganda, limitrophe du Soudan du Sud, abrite dans des camps plus d’un million de réfugiés, dont...
[La suite...]

La filiale camerounaise du groupe français Bolloré, concessionnaire du chemin de fer au Cameroun,...
[La suite...]

Les résultats en hausse de cette banque semblent avoir relégué au second plan les détournements de...
[La suite...]

Après Patrice Talon au Bénin qui a abandonné son projet de nouvelle Constitution, Ibrahim Boubacar...
[La suite...]

Royal Air Maroc et Boeing ont révélé, ce mercredi 21 juin 2017, la commande d’une conversion du...
[La suite...]

Les forums et autres séminaires sont utiles à plus d’un titre, en ce sens que ce sont des...
[La suite...]

Autres articles
 
×
×
Votre Nom :
Votre Email :





×