Cameroun : 5 000 milliards de f CFA de chiffre d’affaires pour les banques Version imprimable
07-03-2017
Le total bilan des banques qui est l’équivalent de leur chiffre d’affaires s’élève à 5054,9 milliards de F CFA au Cameroun pour l’année qui s’est achevée, selon le Conseil national du crédit (CNC).
Le secteur bancaire national continue de récolter les fruits de la restructuration opérée il y a quelques années par le régulateur Commission bancaire de l’Afrique centrale (Cobac). L’examen de la situation du système bancaire camerounais qui repose sur l’activité de 14 établissements a permis d’observer, de manière générale, une courbe évolutive des chiffres, aussi bien en termes de dépôts, de crédits que du total bilan. Dans ce sillage, pour s’intéresser au dernier aspect, il ressort que l’enveloppe connaît une augmentation de 7,8% en valeur relative puisque l’on est passé de 4 687,3 milliards de f CFA au 31 décembre 2015 à 5054,9 milliards de f CFA sur la même période en 2016. De même, note-t-on également une hausse des dépôts de la clientèle sur la période considérée, puisque l’on a enregistré 3661,2 milliards de f CFA en 2016 contre 3 525,4 milliards de f CFA un an auparavant.

Tout indique un dynamisme certain du système qui, de l’avis des acteurs du secteur bancaire, est la traduction du retour de confiance des usagers étant donné que les particuliers occupent la première place avec 40,2% du total des dépôts, soit 1 473 milliards de f CFA. Ils sont suivis par les entreprises privées qui détiennent 22,7% des parts de marché, ce qui représente 830 milliards de f CFA, puis viennent les autres acteurs. Les chiffres qui pourraient enregistrer une hausse cette année, avec un marché de plus en plus assaini et l’arrivée annoncée de nouveaux acteurs sur le marché d’après des sources proches de la Cobac.

Hausse des crédits
Les crédits accordés par les banques en activité au Cameroun sont en nette augmentation ces dernières années, puisqu’ils s’élèvent à 3161 milliards de f CFA en 2016, contre 2 990 milliards de f CFA. Ces montants qui représentent une augmentation de 171 milliards de f CFA en valeur absolue et une hausse de 5,7% en valeur relative en l’espace d’un an ont été majoritairement accordés aux entreprises privées qui concentrent 71,6% du total des crédits, ensuite les particuliers pour une enveloppe de 15,1% et enfin les entreprises publiques avec 6,6%. Les principales branches d’activité où sont orientés ces crédits sont, entre autres, les bâtiments et travaux publics, le commerce de gros et de détail, les transports et activités auxiliaires de transport et télécommunications, l’agriculture-chasse-sylviculture-pêche, les industries extractives, la production-distribution d’électricité-gaz-vapeur-eau. Selon le CNC, la quasi-totalité des dépôts des banques ont été consommés au point où pour l’année 2016, sur les 3 600 milliards de f CFA de dépôts enregistrés, 3161,2 milliards de f CFA ont été octroyés en crédits, soit 86% du total des dépôts.

Toutefois, si l’on peut se réjouir de la hausse des crédits bancaires à la clientèle, le non-remboursement des prêts reste une préoccupation majeure pour des établissements de crédit. En fin de l’année dernière, les créances brutes en souffrance s’élevaient à 414,1 milliards de f CFA, soit 14,2% de l’encours des crédits distribués. Une situation qui ne va pas sans inquiéter les banques, puisque l’Association des professionnels des établissements de crédit du Cameroun (Apeccam) y a élaboré une proposition de projet de loi portant sur la pénalisation du non-remboursement de crédit.

Achille Mbog Pibasso, Douala
 
< Précédent   Suivant >
Toute l'actualité

Le président de la République gabonaise, Ali Bongo Ondimba, procédera au...
[La suite...]

United Bank of Africa (UBA) propose des transactions transfrontalières à travers la nouvelle...
[La suite...]

Une nouvelle ère s’ouvre au sein de la Commission économique africaine avec l’entrée en fonction de...
[La suite...]

Fort de sa 4è place sur les 15 banques en activité au Cameroun, la restructuration en cours ne...
[La suite...]

Les pays producteurs de coton ont convenu au cours de leurs dernières assises au Cameroun de mettre...
[La suite...]

Dans la perspective de conclure un programme d’ajustement avec le FMI, le gouvernement congolais a...
[La suite...]

Autres articles
 
×
×
Votre Nom :
Votre Email :





×