Casablanca : Hub Africa, 5ème édition les 4 et 5 mai Version imprimable
25-04-2017
NGE Impact en partenariat avec Maroc Export ont annoncé, le 24 avril 2017 à Casablanca, la 5ème édition de Hub Africa, première plateforme des investisseurs et des entreprises en Afrique, prévue les 4 et 5 mai 2017 au Parc des expositions de l’Office des changes de Casablanca.
Véritable tremplin pour les PME et autres TPE du continent, Hub Africa remet une fois de plus l’ouvrage sur le métier. La 5ème édition, de ce que les initiateurs qualifient d’expérience menée par des entrepreneurs pour les entrepreneurs, est programmée pendant 2 jours, du 4 au 5 mai 2017 à Casablanca. D’ores et déjà, ce sont quelque 10 000 participants venant de près d’une trentaine de pays qui seraient de la partie. Certains rallieront la capitale économique du Maroc via la Caravane «Saga Africa», après un périple de 3 500 km de routes depuis Dakar, faisant un pied de nez aux billets d’avion encore trop onéreux et à la pauvreté de la logistique sur ce corridor sud. Au menu, des rencontres tous azimuts, du B2B, du B2G (institutions), bref un Market Place où business et networking (réseautage) seront les maîtres-mots, sans omettre le Hackaton, pendant 36 h, la remontée de projets issus de Tech22, émanant de la participation de Hub Africa à la COP22… mais aussi créer des ponts entre les diasporas africaines et les pays d’origine. Cette année, la Côte d’Ivoire et le Gabon sont les invités d’honneur.

Incubateurs et relais
Zakaria Fahim, président fondateur, et Alioune Guèye, co-fondateur, ont l’habitude de soutenir qu’il s’agit d’un rendez-vous annuel riche en contenu ou mieux qui apporte du contenu aux entrepreneurs. Mais, souvent, ils s’empressent d’ajouter qu’au-delà, la première plateforme des investisseurs et des entreprises en Afrique se déroule tout au long de l’année, à travers plusieurs pitchs permettant de faire remonter les meilleurs projets du continent. Il s’agit d’un accélérateur d’émergence africaine.

L’édition 2017 a été présentée, lundi 24 avril à Casablanca, en présence de Zouhair Triqui, secrétaire général du Centre marocain de promotion des exportations. Cette institution, grâce à ses différents outils et canaux, accompagne l’initiative. Le SG de Maroc Export, qui s’est dit heureux d’être aux côtés de son partenaire pour un événement qui promeut l’esprit d’entreprise, surtout auprès des jeunes, salue cette nouvelle édition à laquelle il souhaite plein succès. De son avis, il ne s’agit ni plus ni moins que d’une manifestation qui soutient les porteurs de projets en mettant à leur disposition des outils d’accompagnement à même de les mener vers la réussite. Pour les jeunes, forces vives des nations et marchés de demain, qui sont primo-entrepreneurs, Maroc Export apportera, à travers ses différents programmes, tout un arsenal d’assistance, a-t-il précisé. Les possibles facilitations du Réseau africain de promotion du commerce, aile africaine du Réseau mondial, basé à Genève, ont été aussi évoquées, singulièrement une rallonge de 100 000 euros de BFR pour les entreprises exportatrices. Il n’a pas terminé son propos sans ajouter que la tournée régionale Afrique Challenge Export a sillonné le Maroc, sur une période allant de la fin du mois de mars au début du mois d’avril, pour sensibiliser les entrepreneurs en herbe et les inciter à s’inscrire sur la plateforme, afin que les jeunes sélectionnés puissent pitcher leurs projets à Hub Africa.

Parfaire les ponts
Quant au président fondateur de Hub Africa, connu comme un entrepreneur engagé, de surcroît défenseur de la cause entrepreneuriale dans son pays et dans la sous-région et qui a mené plusieurs combats, dont ceux gagnés ou aboutis du statut de l’autoentrepreneur ou en cours de l’être avec notamment la loi sur le crowdfunding, il a mis l’accent sur le gain de temps que peut apporter une telle plateforme aux PME. La manifestation, qui du haut de ses 5 ans, est à un tournant, aurait besoin des médias en tant que relais pour une diffusion plus large au sein des populations africaines, a-t-il défendu.

Parmi les nouveautés que Zakaria Fahim a dévoilées, on compte le partenariat technique avec l’ENCG de Casablanca (École de gestion) au pôle Start Up, visant singulièrement l’utilisation de robots dans les Métiers mondiaux du Maroc, la 3D ou encore la course de drones. L’objectif étant de performer avec des outils intelligents à des coûts compétitifs. A noter que des road-shows, dont le dernier devait être entamé mardi 25 avril à Conakry, ont été menés en aval du salon. Après le Sénégal, la Côte d’Ivoire, le Gabon, le Cameroun, ces courts séjours de l’équipe de Hub Africa et ses partenaires, dont Maroc Export, des banques et la CCG (Caisse centrale de garantie), permettent grâce à des relais sur place de rencontrer des porteurs de projets déjà présélectionnés. Ce sont autant d’actions pour plus de success-stories à partager et à raconter. Entre autres bonnes nouvelles, Hub Africa est sur un projet de fondation, devant injecter des fonds d’amorçage aux start-up, TPE...

Daouda Mbaye, rédacteur en chef
 
< Précédent   Suivant >
Toute l'actualité

Le président de la République gabonaise, Ali Bongo Ondimba, procédera au...
[La suite...]

United Bank of Africa (UBA) propose des transactions transfrontalières à travers la nouvelle...
[La suite...]

Une nouvelle ère s’ouvre au sein de la Commission économique africaine avec l’entrée en fonction de...
[La suite...]

Fort de sa 4è place sur les 15 banques en activité au Cameroun, la restructuration en cours ne...
[La suite...]

Les pays producteurs de coton ont convenu au cours de leurs dernières assises au Cameroun de mettre...
[La suite...]

Dans la perspective de conclure un programme d’ajustement avec le FMI, le gouvernement congolais a...
[La suite...]

Autres articles
 
×
×
Votre Nom :
Votre Email :





×