Congo / Fmi : suspension du processus de négociations d’octroi de l’aide du FMI au Congo. Version imprimable
02-07-2018
En négociation de programme d’appui et d’aide financier avec le Congo depuis bientôt deux ans, les administrateurs de Washington constatent avec stupéfaction l’accumulation des entraves et au manque de volonté politique du côté du gouvernement Congolais d’engager les réformes nécessaires en vue d’assainir les finances publiques dans la transparence.
A la suite de la dissimulation par le Congo d’une partie de sa dette extérieure qui représente à ce jour 120% du PIB, les négociations avec l’institution monétaire internationale basée à Washington s’ouvrait déjà à l’époque sous de mauvaises auspices. Après plusieurs missions à Brazzaville, le conseil d’administration du FMI avait programmé statuer sur le dossier du Congo le 6 juillet prochain.

A quelques jours de la tenue de cette réunion, le Conseil d’administration du Fonds Monétaire International a décidé de ne plus examiné le dossier sur le plan de sauvetage de la République du Congo, le 6 juillet, selon le nouveau calendrier du FMI, mis à jour le jeudi 29 juin passé.

Le dossier retiré du conseil d’administration suite à un manque de transparence dans l’épineuse question de la dette du Congo envers la Chine et le Pool des traders pétroliers. Le FMI à estimé que le Congo devrait faire des efforts considérables pour résoudre l’épineuse question de la corruption.

Le Congo qui pensait avoir réalisé un pas important en adoptant la loi portant modification des textes sur la SNPC (l’entreprise pétrolière du pays), notamment sur l'audit externe, votée par le parlement Congolais le mardi 27 juin 2018 à la demande du FMI, a été obligé à la suite de la mauvaise nouvelle de retrait de l’examen de son dossier au conseil d’administration du FMI.

Ainsi, selon nos source cette situation imprévisible au yeux du gouvernement du Congo a contraint le gouvernement Congolais, le bureau de l'assemblée nationale, la commission des lois de l'assemblée nationale, a se retrouver le samedi 30 juin pour aménager en catimini la loi portant modification des textes de la SNPC votée il y'a quatre jours en "procédure d'urgence" par le parlement Congolais afin de satisfaire aux exigences du FMI.

Alors que le régime de Brazzaville pensait que le FMI allait faire preuve de clémence pour approvisionner le Congo en oxygène financier dans les mois à venir, cette nouvelle de retrait du dossier du Congo de l’agenda du conseil a complètement bouleversé les calculs du Régime de Brazzaville. Un véritable coup porté au gouvernement de Brazzaville qui comptait franchir Hélas! cette étape.

Au regard des manquements constatés ici et là dans le processus des réformes le FMI a décidé de procéder à la suspension du processus de négociation du programme d'aide pour le Congo.Le FMI opte pour la convocation en urgence d’une Conference technique sur la corruption au Congo programmée le 11 juillet prochain à Washington au siège de l’institution.

Les Afriques
 
< Précédent   Suivant >
Toute l'actualité

L’entreprise danoise fabricant d’éoliennes, Vestas, a annoncé la fourniture de 159 MW pour le...
[La suite...]

Une opération de plantation, à la capitale du Niger, de plusieurs milliers d'arbres baptisée...
[La suite...]

Le Ghana tente d’attirer des investisseurs français. Les associations de la diaspora ghanéenne...
[La suite...]

A Finance Innovation, le continent africain est devenu une priorité. Le Sénégal et le Rwanda...
[La suite...]

En Tunisie, le président de la République Béji Caïd Essebsi a annoncé lundi 13 août un projet de...
[La suite...]

L’exigence de l’accroissement du rendement des produits agricoles, halieutiques et de l’industrie...
[La suite...]

Autres articles
 
×
×
Votre Nom :
Votre Email :





×