Accès abonné :              
Côte d’Ivoire : retour à la case délestage Version imprimable
10-04-2010

Et c’est reparti, depuis le 8 avril 2010, pour un second round de rationnement de la distribution d’électricité en Côte d’Ivoire.

Par Louis S. Amédé, Abidjan

Bien courte est finalement la joie des Ivoiriens qui croyaient que le pays avait renoué avec une fourniture quasi-normale de l’électricité. Ils devront faire encore avec les délestages pendant environ huit semaines. Selon les précisions du ministère des Mines et de l’Energie, « du 8 avril au 31 mai 2010 ».

 

bougie

 

En cause n’est pas, cette fois, une quelconque avarie sur les installations de l’un des différents centres de production du courant électrique. Cette nouvelle période de rationnement de la fourniture d’électricité tient, si on en croit le directeur de l’Energie, Alexandre Eddy, de ce que la Compagnie ivoirienne de production d’électricité (Ciprel-groupe Bouygues), « met en arrêt pour travaux d’entretien l’une de ces unités de production ». Une opération de maintenance routinière, mais qui coûte à la Côte d’Ivoire un déficit supplémentaire d’électricité de 110 Mw correspondant à la capacité de la centrale mise en arrêt.

Pour colmater les brèches de la situation et espérer adoucir un peu l’amère pilule du délestage, le gouvernement table sur « le retour des 21 Mw de la centrale de Vridi 1 dès la semaine prochaine et la mise en service, dès le 1er mai, des générateurs loués au groupe écossais Aggreko qui fourniront 50 Mw, et qui seront à 70 Mw à partir du 15 mai » a expliqué le directeur de l’Energie. Mais même avec ces reprises de capacité, le déficit entre la production nationale ivoirienne d’électricité estimée à 830 Mw et la demande nationale moyenne de 875 Mw ne demeurera pas moins chronique.

Ainsi donc, les Ivoiriens devront faire encore avec l’obscurité intermittente et un nouveau ralentissement des activités sociales, commerciales et industrielles. Le chef de l’Etat ivoirien, Laurent Gbagbo avait beau prévenir ses concitoyens, lors de son adresse à la nation de la mi-mars relative au délestage, de la survenue prochaine de ce second round de perturbation dans la fourniture de l’électricité. Ces derniers ne pensaient pas cette situation aussi imminente.

 
< Précédent   Suivant >