Crise syrienne : Le Maroc exprime son inquiétude Version imprimable
18-04-2018
Quelques jours après les bombardements de la coalition regroupant la France, les Etats-Unis et la Grande-Bretagne, les réactions sont toujours vives au sein de la communauté internationale.
Les frappes aériennes menées en fin de semaine dernière en Syrie par la coalition occidentale en réponse à la présumée attaque chimique menée une semaine plus tôt dans la région de Douma. La Russie a condamné ce raid militaire occidental, convoquant ainsi une réunion extraordinaire du conseil de sécurité des Nations unis. De son côté, la Turquie a estimé que la réaction de la coalition tripartite était « adéquate. Si l’Arabie Saoudite et le Qatar, à l’opposé de l’Iran, ont approuvé les frappes de la coalition : en revanche, les réactions sont plus contrastées au Maghreb.

Le Maroc déplore la situation syrienne
Si l’Algérie s’est montrée davantage discrète, le Maroc a lui fait entendre sa voix. Dans un communiqué de presse, le royaume chérifien « déplore » la situation sur la crise syrienne. Mais Rabat met en garde contre l’émergence de nouvelles tensions. « les expériences du passé nous ont enseigné que les options militaires, y compris les frappes aériennes – aussi justifiées ou proportionnelles soient elles – ne font que compliquer les solutions politiques, aggraver les souffrances des victimes civiles et exacerber leur sentiment à l’égard de l’occident", selon le ministère marocain des affaires étrangères..

Rudy Casbi
 
< Précédent   Suivant >
Toute l'actualité

Le groupe marocain Banque Centrale Populaire (BCP) finalise l’acquisition, auprès du groupe...
[La suite...]

La Banque africaine de développement finance des entreprises publiques et privées non africaines...
[La suite...]

Le royaume chérifien a été choisi pour abriter les assemblées annuelles du Groupe de la Banque...
[La suite...]

La facilité accordée par la CEXIM marque la première facilité de financement obtenue par Africa...
[La suite...]

Les pays de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac) mobilisés pour...
[La suite...]

Les premières élections municipales en Tunisie, sept ans après la révolution n’a pas mobilisé...
[La suite...]

Autres articles
 
×
×
Votre Nom :
Votre Email :





×