Accès abonné :              

africa-ma.jpg
Forum MEDAYS Tanger : Quelle évaluation ? Version imprimable
22-11-2011
La quatrième édition du Forum Medays s’est tenue à Tanger du 16  au 19 Novembre 2011 sur le thème « Le Sud dans la gouvernance mondiale au 21ème siècle ».  Elle a connu la participation d’éminentes personnalités marocaines et étrangères, ainsi que près de 200 experts internationaux. Synthéses.
Les travaux de cette édition ont concerné tout d’abord les problèmes de la gouvernance mondiale à l’aube du 21ème siècle. L’unanimité s’est faite au sujet de la réforme de l’ONU, et notamment du Conseil de Sécurité qui ne reflète plus l’état du monde actuel. Concernant le G20, il a été recommandé l’accélération de la régulation de la finance internationale, afin de mieux contrôler les transactions financières, et réduire l’exposition aux risques du secteur bancaire et financier. Un avis favorable a été donné à la proposition française de taxer les transactions financières internationales. Il a été demandé également l’élargissement du G20 à cinq représentants non permanents élus pour un mandat de deux ans. Le Forum a déploré, malgré sa demande de l’année dernière, qu’une Banque Euro-Méditerranéenne n’a pas encore vu le jour pour promouvoir les investissements au sud de la Méditerranée.

Le Forum Medays s’est félicité du Printemps arabe qui a fait tomber trois dictateurs, et qui a renforcé la dignité et les droits de l’homme. Il espère que les révolutions et les évolutions qu’il a entraînées, vont aboutir à une véritable démocratisation des régimes politiques concernés. Il appelle la communauté internationale et notamment l’Europe dans le cadre du Pacte de Dauvile, à apporter toute l’aide technique et financière pour assurer une bonne transition démocratique. Le Forum exhorte la Ligue Arabe à prendre le leadership dans la résolution des conflits interarabes, et de soutenir sans compromis la démocratie et le respect des droits fondamentaux, notamment dans la grave crise politique que connaît actuellement la Syrie. Il appelle toute la communauté internationale à condamner et à protégé les populations civiles contre les violences armées et la répression sanglante.

Le conflit israélo-arabe qui dure depuis plus d’un demi-siècle a également retenu l’attention du Forum. La seule solution à ce conflit est la constitution d’un Etat palestinien indépendant et viable vivant côte à côte avec Israël. Lors du Panel concernant les relations entre les Etats-Unis et le monde arabe, a été noté le déséquilibre de la position des Etats-Unis en faveur d’Israël, à qui est accordé un soutien inconditionnel quelque soit le Président en fonctions. Ce soutien s’est manifesté dernièrement par le vote négatif des Etats-Unis à l’adhésion de la Palestine à l’UNESCO, et même par la suppression de la subvention américaine à cette organisation humanitaire, qui œuvre pour l’éducation, la culture, et la préservation du patrimoine mondial pour les futures générations. Le Forum exhorte les Etats-Unis à soutenir l’adhésion de la Palestine à l’ONU, et à renoncer à sa décision de cesser de verser ses cotisations à l’UNESCO. Il lance un Appel aux pays arabes et musulmans, et notamment les membres du Conseil de Coopération du Golfe et de l’Organisation de la Coopération Islamique, à soutenir financièrement les institutions internationales accueillant l’Etat palestinien en tant que membre à part entière.

Malgré les efforts entrepris ces dernières années, l’intégration économique et des échanges est insuffisante entre les pays du sud. Tenant compte de la crise économique qui frappe actuellement les Etats-Unis et l’Europe, il y a lieu de renforcer les liens économiques sud-sud, où les grands pays émergents Brésil, Inde, Chine doivent jouer le premier rôle. D’autre part, la crise économique mondiale qui persiste, a quelque peu éclipsé le grand défi du changement climatique. Il appartient aux pays du sud, qui seront les premières victimes du réchauffement climatique, à prendre des initiatives pour relancer les débats sur cette importante question, et préparer activement les conférences de Durban en 2011 et de Rio en 2012. L’idée a également été avancée de l’établissement d’une institution mondiale, chargée du contrôle du respect des engagements pris par les Etats dans les Traités environnementaux.

En conclusion, le Forum Medays a abordé des questions fondamentales, telles que la gouvernance mondiale, le Printemps arabe, le conflit israélo-palestinien, l’intégration économique sud-sud, et les problèmes du changement climatique. Il ne prétend pas apporter des solutions définitives, mais son mérite est d’avoir permis d’en discuter et de proposer aux décideurs des pistes d’avenir.  


Jawad Kerdoudi


Président de l’IMRI

(Institut Marocain des Relations Internationales)
 
< Précédent   Suivant >