France : Une église, cible d’un attentat terroriste Version imprimable
27-07-2016
L'Europe, et particulièrement la France, a été frappée par un nouvel attentat. La cible était cette fois-ci une église de Normandie. Le Père Jacques Hemel a été tué.
La France a été secouée à nouveau par un attentat terroriste. C’est l’église de la commune de Saint-Etienne du Rouvray qui en a été la cible. Le Père Jacques Hemel, 84 ans, a été la victime de cette prise d’otages sanglante revendiquée par Daesh. François Hollande et le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, se sont rendus immédiatement dans cette petite commune du nord-ouest de la France. La Direction générale de la sécurité intérieure française et la sous-direction antiterroriste ont été saisies de l’enquête. L’assaillant, Adel K., neutralisé par les forces de police au moment de l’assaut et auteur de cet attaque, traînait derrière lui un lourd passé judiciaire. Cet homme âgé de 19 ans, déjà signalé pour son radicalisme, a déjà tenté à plusieurs reprises de rejoindre les rangs de Daesh en Syrie. Originaire de Normandie, il avait été repéré par les autorités turques avant d’être refoulé du territoire en mars dernier. A son retour en France, selon certains témoignages, il aurait fait du prosélytisme en prononçant des messages pro-Daesh devant la mosquée de la commune de Saint-Etienne du Rouvray.

La classe politique française fragilisée


D’un point de vue politique, cet attentat risque d’affaiblir davantage la cohésion nationale déjà bien abîmée par la polémique autour du récent attentat de Nice, le 14 juillet dernier, date de la fête nationale française. 84 personnes y ont perdu la vie. Alors même que l’enquête ne fait que commencer, les premières polémiques ont déjà éclaté. Une policière municipale, en charge des caméras de vidéos de surveillance de la ville de Nice, a affirmé que les accès de la Promenade des Anglais n’étaient pas assez sécurisés contrairement à ce qu’affirmait le ministère français de l’Intérieur.

Terrorisme en Allemagne : L’enquête avance


Si dans son allocution devant la presse le chef de l’Etat français François Hollande a aussi rappelé que la France n’était pas la seule cible des terroristes, c’était pour rappeler l’actualité récente survenue en Allemagne. Et l’enquête avance sur l’explosion qui s’est déroulée dans la région de Nuremberg, dans un restaurant situé à proximité d’un festival. 12 personnes avaient été blessées dimanche soir. L’attaque avait, elle aussi, été revendiquée par l’Etat Islamique. Le kamikaze était un jeune réfugié syrien de 17 ans. Berlin, dont la politique d’accueil des refugiés syriens avait été applaudie par nombre d’organismes internationaux, est sous pression. Angela Merkel appelle pourtant les Allemands à ne pas céder à la psychose. Enfin, sur la tuerie de Munich qui a coûté la vie à 9 jeunes vendredi soir, il semblerait que le terroriste ait commandé son arme sur le Dark Net.

Rudy Casbi
 
< Précédent   Suivant >
Toute l'actualité

Après Addis-Abeba et le Sud-Soudan, la représentante permanente des États-Unis à l’ONU, Nikki...
[La suite...]

Le putsch manqué de septembre 2015 n’a pas fini de révéler ses secrets et son étendue. Le général...
[La suite...]

Suite à la déclaration d’indépendance de la Catalogne adoptée par le Parlement catalan, vendredi 27...
[La suite...]

Le deuxième round de l’élection présidentielle au Kenya risque de mettre KO debout la locomotive de...
[La suite...]

Dans ce bref entretien, Nissale Berrached, directeur général de Philips pour l’Afrique du Nord et...
[La suite...]

Dans sa stratégie de développement, l’Afrique figure en bonne place sur les plans d’AccorHotels. Le...
[La suite...]

Autres articles
 
×
×
Votre Nom :
Votre Email :





×