Gabon : 39 milliards de f CFA de résultat net pour la BGFIBank Version imprimable
13-04-2017
Ce groupe bancaire a obtenu de bons résultats dans un environnement économique et financier contrasté, ces principaux indicateurs étant au voyant vert.
La Banque gabonaise et française internationale (BGFIBank) a réalisé un résultat net de 39 milliards de francs CFA en 2016, soit 31% d’augmentation en valeur absolue, d’après les chiffres publiés au terme du conseil d’administration, tenu le 8 avril 2017 à Libreville, au Gabon, «à l’effet d’arrêter les comptes de l’exercice écoulé». Occasion pour les actionnaires de revenir sur une année «marquée par de belles performances malgré un environnement économique contrasté et le renforcement des exigences réglementaires», s’est réjoui le président-directeur général, Henri-Claude Oyima. Des remarques qui interviennent au lendemain de la découverte d’un vaste réseau de fraude «heureusement vite circonscrit» sur les cartes prépayées Visa qui ont émaillé le fonctionnement du groupe en février dernier.

Pendant la période considérée, la BGFI a réalisé un total de bilan de 2 935 milliards de francs CFA, des dépôts de la clientèle de 2 007 milliards de francs CFA, des crédits accordés à la clientèle s’élèvent à 1 908 milliards de francs CFA, un produit bancaire net de 221 milliards de francs CFA, pour un résultat brut d’exploitation de 91 milliards de francs CFA. Des résultats tous en hausse tout comme des capitaux propres qui s’élèvent à 330 milliards de francs CFA, de même que le coefficient brut d’exploitation qui est de 59%, un ratio de solvabilité de 17% et une rentabilité sur fonds propres de 14%. «Par ces belles performances, le groupe BGFIBank démontre sa capacité de résilience», raison pour laquelle les administrateurs se sont donné rendez-vous le 18 mai 2017 à l’effet de procéder à la distribution des dividendes, soit 5 500 par action, «en augmentation de 72% par rapport à l’année précédente», précise le communiqué qui nous est parvenu.

Comme mesures fortes, le conseil d’administration a décidé de déployer «trois plans d’urgence par la refonte» du dispositif de gestion des ressources humaines, de la gouvernance du système d’information avec le renforcement du dispositif de sécurité des systèmes d’information, et du dispositif de gestion du risque de crédit.

Achille Mbog Pibasso
 
< Précédent   Suivant >
Toute l'actualité

Les États-Unis vont interdire d’entrée les citoyens de la Corée du Nord, du Venezuela et du Tchad...
[La suite...]

Dans un grand groupe, il y a très souvent une structure pionnière. Au sein d’OCP Group, la mine de...
[La suite...]

Le think-tank Africa 2025, coprésidé par Mostapha Mellouk, président de Casablanca Media Partners,...
[La suite...]

L’édition 2017, tenue du 19 au 25 septembre, a axé ses travaux sur le thème «Priorité à l’être...
[La suite...]

Lors de son allocution à la Tribune des Nations unies, lors de l’ouverture de la 72ème Assemblée...
[La suite...]

Engagés dans un conflit maritime dans la partie continentale de l’océan Atlantique regorgeant selon...
[La suite...]

Autres articles
 
×
×
Votre Nom :
Votre Email :





×