Gabon: La Fondation BGFIBank octroie des bourses aux élèves nécessiteux Version imprimable
16-09-2016
Suite à la convention de partenariat, signée mardi 13 septembre 2016 à Libreville, avec l’association Arc-en-ciel, la Fondation BGFIBank finalise un projet d’éducation et de formation de mineurs en difficulté au Gabon.
Après le lancement de la deuxième édition du «Grand challenge de la filiale citoyenne», organisée le 19 mai dernier, ouvert à l’ensemble des sociétés du Groupe BGFIBank, la Fondation de la banque éponyme a décidé d’octroyer des bourses à un total de 100 jeunes filles et garçons, âgés de 9 à 25 ans, victimes de violence et d’exploitation pour la plupart d’entre eux, qui se verront octroyer des bourses d’études. Tout s’est fait à travers une convention de partenariat avec l’association Arc-en-ciel. Nous apprenons que les bénéficiaires ont été sélectionnés en fonction de critères bien définis, à savoir coupure du lien familial, orphelin, enfants victimes de violence, enfants issus de foyers économiquement faibles, etc. Pour Henri Claude Oyima, président de la Fondation BGFIBank, «contribuer à l’éducation et à la formation, et donc à l’amélioration des perspectives d’avenir des enfants, en général, et des mineurs en difficulté sociale, en particulier, fait partie de notre responsabilité vis-à- vis de la société».

Formés pour réussir


Grâce à ce projet intitulé «Agir ensemble avec espoir», présenté par l’association Arc-en- ciel, lauréate de cette deuxième édition, des actions concrètes pour l’accès à l’éducation et à la formation des mineurs en difficulté sociale seront mises en place, via l’élaboration de projets individualisés. Il sera financé par la Fondation à hauteur de 10 millions de f CFA. Piloté par la Sœur Julienne Eyeya, responsable de l’association Arc-en- ciel, le projet va offrir aux jeunes l’opportunité de participer à l’élaboration de leurs projets éducatifs avec l’accompagnement d’une équipe multidisciplinaire composée de 39 agents sociaux, de médecins, de psychologues et de juristes. A noter que l’association Arc-en- ciel, créée au Gabon en octobre 2013 et située à la Vallée Sainte-Marie à Libreville, est présente dans 4 pays, à savoir le Gabon, le Togo, la Guinée équatoriale et la République démocratique du Congo). Présidée par la Sœur Orejas Convadonga, elle agit dans le domaine de la protection de l’enfance depuis près de 20 ans et bénéficie par ailleurs du soutien de nombreux partenaires institutionnels dont l’Unicef et l’Union européenne, nous a-t-on indiqué.

A la fin de la formation prévue sur 10 mois, les jeunes bénéficiaires de ce projet seront invités à rejoindre le programme de recherche d’emploi ou de formation continue visant une réelle autonomisation.

Abdelmalek El Mekkaoui, Journaliste
 
< Précédent   Suivant >
Toute l'actualité

Après Addis-Abeba et le Sud-Soudan, la représentante permanente des États-Unis à l’ONU, Nikki...
[La suite...]

Le putsch manqué de septembre 2015 n’a pas fini de révéler ses secrets et son étendue. Le général...
[La suite...]

Suite à la déclaration d’indépendance de la Catalogne adoptée par le Parlement catalan, vendredi 27...
[La suite...]

Le deuxième round de l’élection présidentielle au Kenya risque de mettre KO debout la locomotive de...
[La suite...]

Dans ce bref entretien, Nissale Berrached, directeur général de Philips pour l’Afrique du Nord et...
[La suite...]

Dans sa stratégie de développement, l’Afrique figure en bonne place sur les plans d’AccorHotels. Le...
[La suite...]

Autres articles
 
×
×
Votre Nom :
Votre Email :





×