Accès abonné :              


Guinée : Konaté retarde l'offensive contre Tumba Version imprimable
06-12-2009

Par Ismael Aidara, Paris

Rentré à Conakry , Sékouba Konaté n’envisage pas une offensive contre Tumba, l’auteur de l’attentat contre Dadis Camara, qui se serait retiré avec des troupes bien équipées.

Sékouba KonatéLe vice président du CNDD, le général Sékouba Konaté, est rentré à Conakry ce matin aux environs de 2 heures Gmt, après un bref séjour à Beyrouth. C'est en son absence que l'aide de camp, Aboubacar Diakité, dit Tumba, a accompli son forfait sur le chef de la junte militaire.

Pour les besoins de l'arrivée du général Sékouba Konaté à Conakry, les hautes autorités gouvernementales et quelques dignitaires de l'armée loyaliste guinéenne ont beaucoup oeuvré dans la journée d'hier, jusque tard dans la soirée, pour la réouverture de l'aéroport international de Conakry. Selon des témoins officiels du cabinet présidentiel, le général Sékouba Konaté visiblement dépassé et affecté par la tentative d'assissanat de son frère d' arme, le capitaine Dadis Camara, a opté pour la prudence et la cohésion autour du comité de crise d'urgence.

Pendant quelques heures, le général qui était entouré d'une poignée d'éléments de la garde présidentielle qui lui sont restés fidèles, a donné ses consignes. Selon des sources bien informées, le général Sékouba Konaté, lucide, ne compte pas engager d’offensive en direction des troupes de Tumba. Ces dernières, dont on dit qu’elles sont très équipées, auraient trouvé refuge dans un endroit en parfaite sécurité, couvert par une chancellerie étrangère établie à Conakry. « Aboubacar Diakité n'est pas en fuite, il est au moment où je vous parle, à Conakry et fin prêt à d'éventuels assauts. Ecoutez! Tumba ne va pas se rendre, ce serait un suicide militaire. C'est au pouvoir d’ouvrir un boulevard au dialogue » a confirmé une source militaire guinéenne.

Bon nombre d'officiers influents du CNDD cogitent à la mise en place d'un président intérimaire. Ce poste pourrait échoir à Sékouba Konaté, dont le profil serait le plus en vue à l'heure actuelle. Toutefois, certains officiers, en aparté, murmurent que la carte Mathurin Bangoura, un haut cadre de l'armée et ministre des nouvelles technologies, pourrait être la meilleure pour une présidence intérimaire. Reste la dernière botte secrète du pré carré présidentiel, Claude Pivi qui en grand stratège tire les ficelles depuis l'attaque du 3 décembre dernier.

 
< Précédent   Suivant >