Immigration clandestine, le Maroc ne peut tout faire seul Version imprimable
21-02-2017
Ces derniers jours, après plusieurs tentatives plus ou moins réussies, ce sont plus de 800 immigrés clandestins, majoritairement subsahariens, qui ont franchi la frontière pour entrer à Sebta. Ces événements indiquent une forte pression sur la frontière sud de l’Europe.
ABDERRAZZAK SITAÏL, DIRECTEUR DE PUBLICATION
Abderrazzak Sitaïl, Directeur de publication, Groupe Les Afriques

Malgré un dispositif à même de contrôler le passage vers l’Espagne, et une coopération entre ce pays et le Maroc, force est d’admettre que ces dispositifs ne sont pas suffisants. Au contraire, ils constituent un véritable appel d’air pour les candidats à l’immigration. Il est temps que l’Europe prenne conscience d’une immigration massive, soutenue par des problèmes économiques majeurs, notamment en Afrique de l’Ouest.

Malgré les différentes campagnes de régularisation que le Maroc a entreprises depuis 3 à 4 ans maintenant, une pression migratoire forte y demeure. C’est par des solutions innovatrices à l’endroit même des pays émetteurs que l’Europe peut trouver son salut. À l’heure où le protectionnisme refait surface, ainsi qu’un nationalisme exacerbé en Europe, il est urgent non seulement d’organiser un véritable plan Marshall pour l’Afrique, afin de fixer ces populations sur place, mais aussi, avant d’arriver à la répression et aux renvois aux frontières, d’organiser la prévention à l’immigration qui est une stratégie quasi inexistante, pour le moment. Et pourtant, à l’instar de la cigarette, l’immigration clandestine tue et dévalorise le potentiel africain. L’Europe, au-delà de ses discours de solidarité, doit passer à l’action, au risque de créer de véritables tensions sociales irrémédiables.

Abderrazzak Sitaïl, directeur de la publication
 
< Précédent   Suivant >
Toute l'actualité

L’émission d’un emprunt obligataire international de 650 milliards de f CFA du gouvernement...
[La suite...]

Afin de consolider le partenariat stratégique entre leurs deux institutions, Maroclear, dépositaire...
[La suite...]

Plongé dans une impasse depuis le vendredi 12 mai suite à un mouvement de mutinerie qui a paralysé...
[La suite...]

Autour d’une conférence, portant sur «Investir au Mali», le Club Afrique Développement (CAD), le...
[La suite...]

Quelques mois seulement après la visite du Roi Mohammed VI au Nigéria, les accords du projet,...
[La suite...]

Afin de s’ouvrir à l’international et d’accompagner le développement de ses clients, notamment...
[La suite...]

Autres articles
 
×
×
Votre Nom :
Votre Email :





×