Interview Fathia Elaouni : «La parité est encore loin d’être satisfaisante» Version imprimable
02-03-2017
Dans cet entretien, Fathia Elaouni, responsable antenne et rédactrice en chef de Radio 2M Soréad 2M à Casablanca, relate, entre autres, le premier Forum des Panafricaines, prévu autour de la Journée mondiale du 8 mars, afin de créer des liens avec leurs consœurs du continent, parvenir à l’élaboration d’une charte du réseau des panafricaines avec de nombreuses recommandations… Quant au combat de l’émancipation et de la parité, elle trouve qu’il est loin d’être gagné.
Les Afriques : Vous êtes à l’initiative des Panafricaines. Quel pourrait être votre grande satisfaction au sortir d’une telle manifestation?
Fathia Elaouni : Ma première grande satisfaction sera de ressortir des Panafricaines avec la tête pleine de belles rencontres, car au-delà du fait de vouloir faire avancer la place de la femme, il y a aussi et surtout le volet humain.

Ce premier Forum des Panafricaines est tout d’abord destiné à créer des liens avec nos consœurs du continent et bien sûr parvenir à l’élaboration d’une charte du réseau des panafricaines avec de nombreuses recommandations sur de nombreux volets, en particulier celui de la place des femmes dans les médias.

Aujourd’hui que la femme a prouvé ses compétences, croyez-vous que le combat du genre soit désuet? Sinon, pourquoi?
Vous avez raison, les acquis sont nombreux, la place de la femme a connu, au cours des dernières années, une belle évolution, mais ce n’est pas pour autant que nous devons baisser les bras. Sur notre continent, le droit des femmes est encore souvent bafoué, l’image de la femme souffre encore de nombreux stéréotypes, la parité est encore loin d’être satisfaisante... Et comme le dit si bien la belle citation africaine que nous avons reprise pour Les Panafricaines, «Seul on va plus vite, ensemble on va plus loin», c’est tout le sens de ce premier forum, débattre ensemble!

En Afrique, où vous attendez des partenariats, quels sont les enjeux que doivent relever les femmes, notamment celles qui sont leaders?
Les enjeux sont majeurs. Aujourd’hui, même si de nombreuses femmes occupent des postes à responsabilité, combien sont-elles au-devant de la scène politique? Et dans les milieux économiques, seuls 9% des PDG dans le monde sont des femmes! Regardez en Afrique, le rôle des femmes est pourtant primordial. Si je ne me trompe pas, les femmes constituent en Afrique près de 70% de la force agricole, elles produiraient, selon les chiffres de l’OCDE, environ 90% de toutes les denrées alimentaires, mais force est de constater que la majorité sont employées dans le secteur informel et sont le plus souvent à des postes peu qualifiés.
Beaucoup n’ont toujours pas accès à la santé ou à l’éducation, donc vous voyez le combat est loin d’être gagné…

La suite à lire dans le prochain numéro du magazine

Propos recueillis par D. MBaye
 
< Précédent   Suivant >
Toute l'actualité

L’Ouganda, limitrophe du Soudan du Sud, abrite dans des camps plus d’un million de réfugiés, dont...
[La suite...]

La filiale camerounaise du groupe français Bolloré, concessionnaire du chemin de fer au Cameroun,...
[La suite...]

Les résultats en hausse de cette banque semblent avoir relégué au second plan les détournements de...
[La suite...]

Après Patrice Talon au Bénin qui a abandonné son projet de nouvelle Constitution, Ibrahim Boubacar...
[La suite...]

Royal Air Maroc et Boeing ont révélé, ce mercredi 21 juin 2017, la commande d’une conversion du...
[La suite...]

Les forums et autres séminaires sont utiles à plus d’un titre, en ce sens que ce sont des...
[La suite...]

Autres articles
 
×
×
Votre Nom :
Votre Email :





×