Interview Ouadih Dada, rédacteur en chef JT Infosoir de 2M : «Un appel au rêve» Version imprimable
17-03-2017
Après la publication de son premier ouvrage, «Imaginez si c’était vrai?!», notre confrère Ouadih Dada du groupe 2M revient sur un travail en train d’être plébiscité par le lectorat. Ce qu’il considère comme un manifeste, où il ne s’interdit pas de rêver, sera bientôt suivi d’autres tomes. Si une version numérique n’est pas envisagée pour le moment, un CD est en cours. Morceaux choisis d’un entretien à bâtons rompus…
Les Afriques : Votre livre est un recueil de chroniques sur radio 2M. Sur 3 ans, vous optez de publier 52 chroniques seulement. Dans vos choix, la chronologie l’a-t-elle emporté sur la thématique?
Ouadih Dada : À vrai dire, je n’avais pas de préférence préalable pour telle ou telle chronique. La sélection a été opérée à la suite de la lecture ou plutôt de la relecture de tous les textes que je suis parvenu à rassembler. Il a ensuite fallu faire des choix qui ont été motivés d’abord par la nécessité que les textes sélectionnés soient intelligibles. Il fallait que chaque lecteur puisse comprendre ce dont il s’agit même s’il n’était pas auditeur de 2M. Puis, j’ai privilégié les chroniques qui avaient rencontré le plus de succès, lors de leur première diffusion.

Qu’est-ce qui explique cette ponctuation à la fin du titre de l’ouvrage?
Ce livre est un manifeste. Un appel à rêver en recourant au pouvoir de l’imagination. D’où le point d’exclamation qui a une fonction incitative tout en mettant l’accent sur la probabilité réelle que le rêve ou l’imaginaire devienne réalité. Quant au point d’interrogation, il reflète la forme interrogative de la construction de la phrase et il donne également du poids à l’exclamation. Une manière de dire "pourquoi s’interdire de rêver alors que personne ni rien ne nous en empêche".

Quel est le feed-back du public, après les séances de dédicace de Marrakech, samedi 11 mars et 5 mars à Fès?
Il est en train de se passer un phénomène autour de ce bouquin que j’étais bien loin d’imaginer. À l’origine, je m’étais dit que j’allais réaliser ce rêve de publier un livre et en distribuer au mieux un millier d’exemplaires. À l’heure qu’il est, moins d’un mois après sa sortie, on approche les 3 000.

Le public s’est emparé de ce petit ouvrage et se l’est approprié. Tout cela ne m’appartient plus et je suis spectateur extérieur de cet engouement. Les lecteurs ont rapidement été au rendez-vous pendant les 4 séances de signatures organisées par Virgin. Les témoignages sont chaleureux et touchants. Et désormais, les écoles, les librairies et nos compatriotes résidant à l’étranger et notamment dans le reste de l’Afrique me sollicitent pour organiser des rencontres autour de ces petites histoires.

L’ouvrage est-il disponible dans les rayons des grandes librairies des grandes villes? Existe-t-il une version numérique? Si non, est-ce envisagé?
Le réseau de distribution s’est constitué de manière artisanale et il a vite pris une dimension quasi industrielle. Tout est parti de mes contacts dans mon carnet d’adresses. C’est ainsi que j’ai contacté Virgin, puis quelques librairies, avant que les gros distributeurs ne manifestent leur intérêt pour "Imaginez si c’était vrai?!".
Il n’y a pas de version électronique envisagée pour le moment, mais dans les prochains jours, le livre sera proposé avec un CD. Il contiendra les chroniques enregistrées avec ma voix et mises en musique sur des morceaux de musique classique, en lien avec l’esprit du texte.

Ce premier travail d’écriture sera-t-il suivi par d’autres? Si oui, lesquels?
Face à l’engouement et l’attente suscitée par ce recueil, j’ai décidé d’instituer un rendez-vous annuel avec les lecteurs qui sont aussi parfois auditeurs et téléspectateurs. À chaque fin d’année (fin novembre), je publierai un nouveau tome «Imaginez si c’était vrai?!» qui comprendra de nouvelles chroniques inédites dans le même style consacrées à des faits marquants de l’actualité ou à des personnalités publiques qui ont marqué l’année. Avant cela, en septembre prochain, doit sortir également un bouquin qui relate l’histoire de mon ami Youssef Zouini. Un Franco-Marocain condamné à 10 ans de prison pour un crime qu’il n’avait pas commis.

Après près de 15 ans à la chaîne 2M, songez-vous à la rédaction d’un ouvrage autobiographique? Si oui, dans quelles finalités... pédagogique, vecteur ou relais aux plus jeunes pour embrasser un métier noble mais exigeant...?
Je n’ai ni la prétention ni l’intention d’être ou de devenir un exemple. En revanche, je considère qu’il est de mon devoir de partager avec celles et ceux qui le souhaitent quelques-unes des idées et des valeurs qui m’ont été transmises et qui m’ont permis de réaliser mes rêves et d’être là où j’en suis aujourd’hui. C’est une manière de témoigner ma reconnaissance à celles et ceux qui m’ont épaulé, aidé et enseigné tant de choses. Et dans le même temps, je rends la monnaie de la pièce aux jeunes générations qui, je l’espère, pourront à leur tour à l’avenir perpétuer ce mouvement. Et sur cette base-là, je compte publier un livre, quasiment finalisé, qui relate mon parcours au Maroc en tant qu’ancien Marocain du monde, et au sein de 2M.

Comptez-vous faire distribuer le livre en Afrique au sud du Sahara?
Nous avons l’ambition effectivement de partager ces histoires marocaines, mais aussi africaines, avec le reste du continent et en particulier avec nos frères francophones. Je n’ai pas encore trouvé la bonne approche, mais je peux vous dire qu’un exemplaire a déjà atterri en Algérie et un autre en République centrafricaine. Ce sont de modestes débuts qui sont cependant de bon augure. Dans ce premier tome, plusieurs chroniques sont consacrées d’ailleurs à la démarche africaine, initiée par Sa Majesté le Roi Mohammed VI. Et je compte bien, dans le tome 2, élargir encore plus la place accordée à notre continent, à travers différentes thématiques.

Propos recueillis par D. MBaye

Bio-express :
Après des études en droit à Avignon et Montpellier en France, suivi d’un Master en journalisme à Grenoble, Ouadih Dada, Marocain né en France, intègre la chaîne de télévision marocaine 2M en 2006. Le fameux JT, pour Journal télévisé, lui ira comme un gant, depuis. Pourtant, il ne tarda pas à cumuler ce travail prenant avec la présentation d’une émission économique. Depuis 2014, il est le rédacteur en chef du JT «Infosoir» et trouve le temps de participer à la matinale de Radio 2M.
 
< Précédent   Suivant >
Toute l'actualité

Les patrons des filiales de ce groupe bancaire sont réunis du 16 au 20 octobre 2017 autour du top...
[La suite...]

Dans le cadre d’une tournée régionale, Horst Köhler, envoyé spécial du secrétaire général de l’ONU...
[La suite...]

Depuis janvier 2017, l’Afrique a enregistré une augmentation de 13,3% de ses arrivées touristiques...
[La suite...]

Concernant le désir des opérateurs nationaux d’exporter le «poulet marocain» sur le marché de l’UE...
[La suite...]

En faisant exploser, samedi dernier, un camion piégé au centre de Mogadiscio, les terroristes...
[La suite...]

Le Groupement togolais d’assurances compagnie africaine d’assurances (GTAC2A-VIE), filiale du...
[La suite...]

Autres articles
 
×
×
Votre Nom :
Votre Email :





×