Le Saché: Investissements en Afrique : Up40 vise haut Version imprimable
24-05-2017
Directeur de la société Aéra et fondateur de l’indice Up40, Fabrice Le Saché nourrit de fortes ambitions pour de nouvelles relations commerciales entre la France et les États du continent africain.
Les Afriques : Vous êtes le fondateur de l’index Up40, pourquoi l’avez-vous conçu?
Fabrice Le Saché : C’est un indice que nous avons créé il y a 10 mois. Nous l’avons nommé ainsi en référence au CAC 40 qui représente l’indice des 40 sociétés françaises cotées en bourse. Cela n’est en réalité qu’un clin d’œil. Nous avons mis en place cette plateforme pour permettre à nos 25 jeunes sociétés françaises investissant en Afrique de se constituer en réseau à l’intérieur du Medef. Le continent africain présente des opportunités que nous devons saisir. Nous sommes en effet des acteurs de la coopération et du développement économique à notre échelle.

Quelles sont les caractéristiques de Up40?
Notre force réside dans notre capacité à unir nos forces bien que nous agissions dans des secteurs complètement différents. Dans cet index, il y a une entreprise spécialisée dans le codéveloppement, dans les infrastructures sportives. On y trouve également des sociétés spécialisées dans la biodiversité... Les secteurs d’activité sont ainsi très variés. Cela leur permet d’entretenir de bonnes relations et non des rapports concurrentiels entre elles. Enfin, l’index Up40 permet à chacune d’elles de bénéficier des réseaux du Medef.

Quels avantages procure Up40 aux sociétés membres?
Lorsqu’on est membre de Up40, on peut prendre part aux différents séjours organisés par le Medef à prix réduit. Ensuite, on a directement accès aux décideurs économiques des pays visités. C’est justement parce qu’on est de la délégation qu’on a la possibilité d’organiser une réunion avec un directeur de chambre de commerce afin de présenter son projet. C’est un sacré gain de temps surtout lorsqu’on doit exporter sans toutefois savoir vers quelle personne se tourner.

Quelles sont les conditions d’accès?
Le chiffre d’affaires ne doit pas dépasser les 10 millions d’euros dont le tiers au moins doit provenir directement d’opérations commerciales en lien avec l’Afrique. Le siège social doit être domicilié en France.

Propos recueillis par Rudy Casbi
 
< Précédent   Suivant >
Toute l'actualité

Le président de la République gabonaise, Ali Bongo Ondimba, procédera au...
[La suite...]

United Bank of Africa (UBA) propose des transactions transfrontalières à travers la nouvelle...
[La suite...]

Une nouvelle ère s’ouvre au sein de la Commission économique africaine avec l’entrée en fonction de...
[La suite...]

Fort de sa 4è place sur les 15 banques en activité au Cameroun, la restructuration en cours ne...
[La suite...]

Les pays producteurs de coton ont convenu au cours de leurs dernières assises au Cameroun de mettre...
[La suite...]

Dans la perspective de conclure un programme d’ajustement avec le FMI, le gouvernement congolais a...
[La suite...]

Autres articles
 
×
×
Votre Nom :
Votre Email :





×