L’Afrique : Une priorité de la Chine en 2017 Version imprimable
06-01-2017
Cette année, la Chine compte raffermir davantage ses relations avec l’Afrique. Une série de visites du chef de la diplomatie chinoise est prévue à partir de ce 7 janvier dans plusieurs pays africains. Premier partenaire commercial du continent, l’empire du Milieu veut accélérer l’application des engagements pris lors du dernier sommet Afrique-Chine.
L’Afrique est érigée en première destination du ministre chinois des Affaires étrangères en 2017. «Les relations avec les pays en développement, dont les pays africains, sont la base de la diplomatie chinoise», selon le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Geng Shuang, rapporté par l’agence de presse Xinhua. Du 7 au 12 janvier, le ministre chinois des Affaires étrangères, Wang Yi, va effectuer une visite officielle dans cinq pays africains : Madagascar, la Zambie, la Tanzanie, la République du Congo et le Nigéria. Lors de ce déplacement, les différentes parties vont se pencher sur l’application des engagements entre le président chinois, Xi Jinping, et les dirigeants africains, mais aussi sur les résultats du Sommet Chine-Afrique, tenu à Johannesburg en Afrique du Sud, durant lequel la Chine avait annoncé 10 plans majeurs pour la coopération sino-africaine, sur trois ans, avec une enveloppe de 60 milliards de dollars.

Les investissements chinois en Afrique ont atteint 2,5 milliards de dollars durant les dix premiers mois de 2016, ce qui représente une hausse de 31% par rapport à la même période de 2015. Selon un récent rapport publié par le think-tank American Enterprise Institute et la Heritage Foundation, l’empire du Milieu a investi 150,4 milliards de dollars en Afrique subsaharienne entre janvier 2006 et juillet 2014. Il est devenu en 2009 le premier partenaire commercial de l’Afrique. Face aux critiques accusant la Chine de pomper les matières premières en Afrique sans transfert de technologie et sans réelles créations d’emploi, le pays a entrepris ces dernières années une série de dispositifs pour redorer son blason. Il est indéniable que l’Afrique attire de plus en plus les investisseurs. Maintenant, c’est aux pays africains de faire jouer cette concurrence pour négocier les meilleurs contrats.

Maimouna DIA
 
< Précédent   Suivant >
Toute l'actualité

Au Sénégal, le mandat du «Wax waxxeet», qui signifie le fait de se dédire en wolof, langue...
[La suite...]

Nairobi, capitale du Kenya, vient d’abriter pour la première fois la conférence "Morocco–Kenya...
[La suite...]

Un déjeuner de travail a été organisé par le Fonds des Nations unies pour la population (Unfpa)...
[La suite...]

Afin d’améliorer l’attractivité des produits d’artisanat au Maroc et à l’international, le...
[La suite...]

Environ 41 millions d’euros, c’est le montant du prêt octroyé par la Banque africaine de...
[La suite...]

La Société commerciale de banque (SCB), appartenant à Attijariwafa bank, fait partie, avec les...
[La suite...]

Autres articles
 
×
×
Votre Nom :
Votre Email :





×