Accès abonné :              


Le Maroc- Sénégal : un mariage de commerce et d’investissement Version imprimable
18-03-2013
Dans le cadre de la visite du Roi de Maroc, Mohammed VI, au Sénégal plusieurs accords ont été signés samedi 16 mars à Dakar entre le Maroc et le Sénégal dans le domaine du transport routier de voyageurs et de marchandises en plus que d’autres accords de l'énergie et des mines.
S’il faut placer la visite qu’effectue actuellement Mohammed VI au Sénégal sous une perspective, elle sera sûrement celle des échanges économiques. Le Maroc est bien déterminé pour renforcer la coopération avec son 1er partenaire en Afrique de l’Ouest. Les échanges commerciaux entre les deux pays, le Maroc et le Sénégal, sont passés de 9,7 milliards de francs Cfa à 30,5 milliards entre 2000 et 2010, soit une progression de près de 214%. L’Office national marocaine de l'électricité et de l'eau potable (ONEE) qui mène des travaux d'électrification rurale au nord du Sénégal est mentionné parmi les institutions marocaines qui mènent des opérations de coopérations dans le pays de Léopold Sedar Senghor.

Si les chiffres témoignent de cette volonté de coopération entre les deux pays, les accords de partenariat sont l’autre paire de manche. En effet, l’accord qui a été conclu à l'occasion de la visite officielle de Mohammed VI au Sénégal, première étape d'une tournée africaine qui conduira le Roi du Maroc en Côte d'Ivoire et au Gabon, est relatif au transport de voyageurs et de marchandises. Il vise « à simplifier les procédures dans ce sens et à créer plus de fluidité et de connectivité entre Rabat et Dakar », a indiqué le ministre marocain de l'Equipement et du Transport, Aziz Rebbah. Le ministre a souligné que « de nos jours, le transport qu'il soit terrestre, aérien ou maritime est le seul moyen susceptible de fluidifier les échanges et les investissements et d'augmenter la part du commerce et des investissements qui existent entre les deux pays ».

Ainsi, l’accord devra permettre également de « mettre les jalons d'un partenariat durable qui consolide les relations fraternelles existant entre les deux pays ». L’accord permettra de « stimuler la mobilité entre les deux pays », a déclaré à la presse le ministre sénégalais des infrastructures et des Transports, Thierno Alassane Sall. Le ministre sénégalais a ajouté qu’en plus des accords aériens qui existent déjà, « cet accord est extrêmement important ». Pour Alassane Sall, cet accord, « vient renforcer cet axe et cristalliser une volonté politique de mettre en place les infrastructures, notamment le pont sur le fleuve Sénégal, et toutes les infrastructures nécessaires pour vraiment doper le transport entre les deux pays ».

Par ailleurs, un deuxième accord a été signe ce même samedi 16 mars à Dakar entre le Maroc et le Sénégal dans les domaines de l'énergie et des mines. Pour le ministre marocain de l’Energie, des mines, de l’eau et de l’environnement, Fouad Douiri, l’accord sera un cadre efficace et ouvert à la collaboration entre les entreprises des deux pays. « Grâce au développement économique et social important que connaissent nos deux pays, la demande de l'électricité augmente à une vitesse très rapide et nécessite la mise en œuvre de moyens de production, de distribution et de transport d'électricité ainsi que des investissements de grande ampleur », a souligné le ministre marocain, expliquant que « cette électricité doit bénéficier aussi bien aux grandes entreprises qu'à l'ensemble des citoyens ».

Il est rappelé dans ce sens, que les importations sénégalaises en provenance du Royaume étaient estimées en 2010 à 27,7 milliards de francs Cfa contre 8,8 milliards de francs Cfa en 2000, soit une hausse de 18,9 milliards équivalant à 210 % d'augmentation en valeur relative. Ces importations portent sur divers produits comme le lait, les céréales, les huiles végétales tandis que les produits exportés vers le Maroc tournent autour du coton, du sel (…). Ces exportations sont passées de 882,3 millions de francs Cfa en 2000 à 2,7 milliards en 2010, soit une hausse de 1,817 milliard de francs Cfa en valeur absolue et 200 % en valeur relative.

Sanae Taleb, Casablanca
 
< Précédent   Suivant >