Accès abonné :              
Londres: ODI revoit l'effort africain pour atteindre les OMD Version imprimable
26-09-2010

ODI, l’institut britannique de Développement International, a rendu public juste avant le sommet de New York sur les Objectifs du Millénaire pour le Développement, OMD, une étude sur les performances des pays en développement, et notamment les pays africains dans leur effort pour atteindre d’ici cinq ans ces Objectifs.

Ce Think Tank de référence pour les questions de développement international et humanitaire vise ainsi à inspirer les pays et à informer les décideurs institutionnels de ce qui reste à faire pour relever ce défi.

OID

Les progrès de l’Afrique

Il est impératif selon Mark Suzman, Directeur des Politiques, du Plaidoyer à la Fondation Bill & Melinda Gates qui a financé ce rapport que: « la Communauté internationale qui soutient localement les efforts développés par les pays, continue dans son élan, afin que dans les cinq prochaines années, il y ai des progrès évident dans l’atteinte des Objectifs du Millénaire pour le Développement. Cette étude intitulée « OMD: mesurer les Progrès à travers les pays », classe les pays en deux catégories: Ceux qui ont fait des progrès absolus vers l’atteinte de ces objectifs, et ceux qui ont plutôt réalisés des progrès relatifs. Dans le premier groupe des vingt pays en développement ayant fait des progrès absolus dans la réalisation des OMD, on retrouve plusieurs pays africains dont : Le Benin, le Mali, l’Ethiopie, la Gambie, le Malawi, l’Ouganda, la Mauritanie, le Ghana, le Burkina Faso, le Rwanda et le Togo. Ce classement a été réalisé sur la base des 7 premiers Objectifs du Millénaire.

Une avancée contre la pauvreté

Le rapport note que des progrès significatifs ont été réalisés sur plusieurs fronts. Un exemple, la proportion moyenne des gens vivant dans la pauvreté a décliné de 52% en 1990 à 40% en 2008. Même dans des pays a forte population comme l’Egypte et l’Ethiopie ou même dans des pays émergents d’une guerre civile comme l’Angola, on a reussi à diminuer la pauvreté de moitié. Certains pays comme le Niger ont réussi à réduire le taux de mortalité infantile des enfants en dessous de cinq ans, de plus de 100 pour mille en moins de deux décennies. Les résultats de l’Afrique de l’ouest et de l’est ont été soutenus dans la période 1990 – 2007. L’Afrique du nord n’est pas en reste sur ce volet...

Le Bénin fait parti du groupe de pays ayant le plus amélioré son système d’éducation. Mais, tant en Afrique orientale qu’Occidentale, les progrès ont été impressionnants dans plusieurs pays. L’Ethiopie a également enregistré de bons résultats tout comme le Maroc en Afrique du Nord, mais en Afrique centrale les performances ont été décevantes.

Le Ghana de son côté ferait partie des cinq meilleures performances dans le monde dans les progrès réalisés en agriculture. Et l’on pense généralement que ce pays avant 2015 pourrait atteindre le premier objectif des OMD, la lutte contre l’extrême pauvreté et la faim. Par contre dans deux pays africains le Nigéria et le Zimbabwé en particulier, la proportion de personnes vivant avec moins $ 1,25 a augmenté. En Afrique centrale et en Afrique du nord de bons résultats ont été obtenus sur ce chapitre.

Les pays africains ont même réussi à faire des avancées au niveau de la parité genre, entre hommes et femmes. En 1991, l’Afrique de l’ouest avait l’une des plus grandes disparités genre. Pour les besoins de l’enquête le Cameroun que l’on a inclus dans cette région est le seul pays où on a enregistre aucun progrès sur cette question du genre.

Des progrès mais…

Le tableau n’est pas toujours aussi rose…Dans la lutte pour la réduction de la faim dans la monde, les progrès ont été lents dans certains pays. En Afrique sub-saharienne, les progrès ont été même décevants. La proportion de personnes malnutries est passée de seulement 31% en 1990 à 28% en 2004.

En RDC, un pays qui connait encore quelques troubles politiques à l’est de son territoire, le pourcentage de la population n’ayant pas un bon taux de nutrition a augmenté. Mais en général, la malnutrition frappe surtout les régions rurales. Dans un tiers des pays pris en compte par cette étude, les taux de malnutrition sont en général 70% supérieur à la campagne, comparés au centre urbain. En terme d’éducation on retrouve souvent les mêmes disparités entre villes et campagnes en Afrique au niveau des OMD.

Au niveau du taux de mortalité infantile, sur les 35 pays qui ont un taux supérieur à 100 pour mille, 34 sont africains. L’Angola, la Guinée et le Niger ont encore des taux pas très encourageants malgré les efforts consentis. Et on ne voit pas comment cet objectif pourrait être atteint. Là aussi, les régions rurales ont des taux de malnutrition infantile beaucoup plus importants.

Et même si des progrès ont été réalisés, ils n’ont pas toujours bénéficiés aux plus nécessiteux, les plus pauvres en général. De plus il y a aussi des disparités entre villes et campagnes. Sur la parité hommes-femmes, qui est l’un des objectifs du Millénaire pour le Développement certains pays africains n’ont réalisé aucun progrès: le Tchad, la Cote d’Ivoire, la Centrafrique, le Niger.

 
< Précédent   Suivant >