Macky Sall appelle les Etats africains à un meilleur partage des revenus des ressources naturelles Version imprimable
08-05-2018
Le chef de l’Etat sénégalais, Macky Sall, appelle pour une meilleure répartition des revenus tirés de l’exploitation des ressources naturelles entre Etats africains et multinationales.
Le sujet fait débat depuis plusieurs années et irrite de nombreux pays africains. Vendredi, à l’ouverture de la 3e Assemblée générale de l’Association des autorités anti-corruption d’Afrique (AAACA), le président sénégalais Macky Sall a précisé qu'"il faut fixer un meilleur cadre afin que les pays africains tirent pleinement profit de leurs ressources naturelles".

"Si nous ne nous arrêtons pas à un moment donné, l’Afrique continuera à voir ses ressources naturelles partir. Et nous n’aurons plus que le trou béant abandonné après l’exploitation de nos mines, de nos carrières, de notre pétrole et de notre gaz. (…). Donc, il faut des renégociations pour toutes ces conventions", a-t-il précisé.

Dans son réquisitoire, le chef d'Etat sénégalais fait notamment remarquer que c’est une condition nécessaire pour que l’Afrique amorce sereinement son développement économique. Mais pour cela, le président reconnaît qu'il faut l’appui de tous, du reste en ce qui concerne l’harmonisation des législations au risque de subir “la loi de l’offre et de la demande”.

Les Afriques
 
< Précédent   Suivant >
Toute l'actualité

Les principaux protagonistes de la crise libyenne se sont retrouvés le 29 mai 2018 à Paris autour...
[La suite...]

Le secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies (ONU), Antonio Guterres, a annoncé le...
[La suite...]

Les 54e assemblées annuelles de la Banque africaine de développement (BAD) se tiendront en 2019 à...
[La suite...]

La 13è session du Conseil économique et social du Forum des Nations Unies sur les Forêts, a...
[La suite...]

Lors d'une conférence de presse au Parlement européen à Bruxelles, Ana Gomes a fait valoir que la...
[La suite...]

Une loi sur le statut d'anciens présidents au coeur d'une session parlementaire en RDC.
[La suite...]

Autres articles
 
×
×
Votre Nom :
Votre Email :





×