Mali reconquête jour 19 : où Addis Abeba traite du nerf de la guerre Version imprimable
29-01-2013
La conférence des donateurs s'ouvre ce mardi à Addis Abéba pour récolter 460 millions de dollars. Pendant ce temps, Gao et Tombouctou sont tombés. Kidal, dernier bastion islamiste, est en ligne de mire.
Après le revers des combattants djihadistes dans le Sud, l'ouest et le centre, la force multinationale remporte la bataille du nord avec la prise des villes stratégiques de Gaoet Tombouctou, libérées de la terreur. L'étape Kidal, fief des rebelles islamistes d'Ansar Dine, l'une des plus décisives de l'opération Serval, ne serait pas une simple promenade. Des forteresses de dunes et de monticules à perte de vue minées avant le déclenchement des hostilités ne faciliteront pas la tâche. Le cheval de Troie de la France est de mettre à l'avant de l'assaut les troupes tchadiennes, secondées par les forces militaires nigériennes.

Paris et Bamako ont soutenu ce mardi que les objectifs de la feuille de route assignée à la force multinationale de reconquérir le nord du Mali sont largement atteints. Allusion à la première déclaration du président français, François Hollande qui tirait un bilan de l'opération Serval. «Nous sommes entrain de gagner la bataille au Mali».

Lundi en fin d'après midi, les blindés des forces française et malienne ont marché sur la ville de Tombouctou, provoquant des manifestations de joie dans les rues de la sainte cité. La vie reprend ses couleurs dans cette ville fantôme sous le contrôle des islamistes depuis 9 mois. L'envoi au sol de commandos parachutistes français sur la ville de Gao et Tombouctou avant l'assaut des soldats maliens a permis la prise rapide de ces bastions dont les occupants islamistes ont dû déserter des jours avant, suite à l'intensité des frappes aériennes.

L'étape Kidal, fief des combattants islamistes affiliés au mouvement Ansar Dine du chef rebelle des Ifoghas, Iyad Ag Ghali, sera les heures qui suivent, un tournant décisif pour la force multinationale, laquelle compte mettre à l'avant les troupes tchadiennes, aguerries au combat des dunes, du fait de la complexité de la zone. Les forces tchadienne et nigérienne postées vers Menaka devront lancer l'offensive ce mardi en synergie avec le dispositif de renseignement militaire de l'armée française et malienne.

De source sécuritaire, les combattants d'Ansar Dine ont fui Kidal et se seraient réfugiés dans les montagnes. Selon l'agenda de l'opération Serval, la France, tête de pont, qui restera au Nord Mali autant que le temps le faudra- devra passer le relais à la force africaine. La question du financement de la MISMA d'un montant de 460 millions de dollars Us devrait être abordée ce mardi à Addis Abeba au cours d'une conférence avec les donateurs. L'union africaine s'est engagée à verser 45 millions de dollars pour le déploiement de la force africaine au Mali, tandis que le FMI devra mobiliser une aide financière de 18,5 millions de dollars.

Par Ismael Aidara, Envoyé Spécial à Bamako
 
< Précédent   Suivant >
Toute l'actualité

Le groupe marocain Banque Centrale Populaire (BCP) finalise l’acquisition, auprès du groupe...
[La suite...]

La Banque africaine de développement finance des entreprises publiques et privées non africaines...
[La suite...]

Le royaume chérifien a été choisi pour abriter les assemblées annuelles du Groupe de la Banque...
[La suite...]

La facilité accordée par la CEXIM marque la première facilité de financement obtenue par Africa...
[La suite...]

Les pays de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac) mobilisés pour...
[La suite...]

Les premières élections municipales en Tunisie, sept ans après la révolution n’a pas mobilisé...
[La suite...]

Autres articles
 
×
×
Votre Nom :
Votre Email :





×