Maroc : Bilan de la situation des migrants avant le Sommet de l’ONU Version imprimable
16-09-2016
En prélude du Sommet de l'ONU du 19 septembre pour les réfugiés et les migrants, le Centre d'information des Nations unies pour les réfugiés du Maroc a organisé, jeudi 15 septembre à Rabat, une conférence pour présenter les grands axes de cette rencontre à New York et faire un état des lieux de la situation au Maroc.
La rencontre tenue hier à Rabat a notamment porté sur le Sommet de l'ONU pour les réfugiés et les migrants, mais aussi sur la situation au Maroc. Le coordonnateur résident des activités opérationnelles du Système Nations unies au Maroc, Philippe Poinsot, a d’abord expliqué l’intérêt du sommet. Premier de ce genre, il réunira les chefs d'Etat et de gouvernement du monde, le 19 Septembre 2016 à New York, sur initiative des Nations unies en vue d’apporter une réponse internationale plus humaine, efficace et mieux coordonnée à la problématique des mouvements massifs de réfugiés et de migrants dans le monde. Il a également souligné que c’est un événement historique dans la gestion des mouvements de la migration internationale et une chance unique pour instaurer un système plus responsable et prévisible en réponse aux déplacements massifs des réfugiés et des migrants.
« Une très forte dynamique semble exister en ce moment pour essayer de faire du 19 septembre un sommet réellement significatif qui changera la donne pour la protection des réfugiés et pour les migrants qui se déplacent », a déclaré Melissa Fleming, porte-parole du HCR, lors d’un briefing pour les médias à Genève, le 6 septembre.

Pour concrétiser cette volonté, il est prévu d’établir un pacte global pour une migration sûre, ordonnée et régulière. Comme d’autres domaines des relations internationales, la migration sera guidée par des principes et des approches communes. Il sera aussi établi des principes directeurs pour le traitement de migrants en situation de vulnérabilité dont les femmes et les enfants.

Par ailleurs, Jean-Paul Cavalieri, représentant du Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (UNHCR) au Maroc, a estimé les personnes sous mandat du HCR au nombre de 6 309. Ce chiffre comprend les réfugiés et lem demandeurs d’asile. Il chiffre les besoins de financement à 5,7 millions de dollars pour couvrir les opérations du HCR Maroc en 2016. Le tiers des personnes prises en charge par le HCR est constitué de Syriens, suivis des Yéménites. Il est soutenu par d’autres institutions dont l’Organisation internationale pour la migration (OIM). Ana Fonseca, chef de la mission au Maroc, a de ce fait souligné les avancées majeures du Maroc en termes d’accueil et de protection juridique des migrants et réfugiés. « Nous nous focalisons sur ce qu’on pourrait appeler le côté humain de la migration (…), et en soulignant deux thématiques qui prennent de plus en plus de l’ampleur au Maroc : les migrations environnementales et le traitement médiatique de la migration. »

Maimouna DIA, Grand Reporteur
 
< Précédent   Suivant >
Toute l'actualité

Le président de la République gabonaise, Ali Bongo Ondimba, procédera au...
[La suite...]

United Bank of Africa (UBA) propose des transactions transfrontalières à travers la nouvelle...
[La suite...]

Une nouvelle ère s’ouvre au sein de la Commission économique africaine avec l’entrée en fonction de...
[La suite...]

Fort de sa 4è place sur les 15 banques en activité au Cameroun, la restructuration en cours ne...
[La suite...]

Les pays producteurs de coton ont convenu au cours de leurs dernières assises au Cameroun de mettre...
[La suite...]

Dans la perspective de conclure un programme d’ajustement avec le FMI, le gouvernement congolais a...
[La suite...]

Autres articles
 
×
×
Votre Nom :
Votre Email :





×