Maroc : Démarrage en trombe du Festival Gnaoua Version imprimable
30-06-2017
Depuis jeudi soir, Essaouira vit au rythme des sonorités gnaoua, du jazz, de la musique soul, de la samba et autres compositions africaines et de fusions estampillées Festival Gnaoua et Musiques du monde. La 20ème édition part sur de très bonnes bases… la concorde transparaît dans les yeux des festivaliers venus encore plus nombreux du Maroc, mais aussi de partout à travers le monde.
Essaouira refuse du monde depuis hier. Les retardataires ont dû faire une entorse à leur logistique – les parkings se faisant rares – pour suivre dès 18 h, jeudi 29 juin, la parade d’ouverture du Festival Gnaoua et Musiques du monde qui célèbre cette année sa 20ème édition. Dans une ambiance bon enfant, la procession a sillonné les artères de la ville comme pour planter le décor et imprégner la Cité des Alizés de son aura. Juste après cet «amuse-gueule», les mélomanes ont pu apprécier sur la scène Moulay Hassan les envolées des Maâlems Said et Mohamed Kouyou dans une fusion entraînante avec le Brésilien Carlinhos Brown. Le maître Abdelkebir Marchane leur emboîtera le pas une heure et demie plus tard avant que Band of Gnawa et Loy Ehrlich, Maâlem Saïd Boulhimas, Akram Sedkaoui, mais aussi les Français Jean-Philippe Rykiel, Eric Löhrer, Cyril Atef & Tao Ehrlich entrent en scène pour le plaisir d’une assistance réceptive.

Sur les autres scènes de la Plage, à Dar Loubane et à la Zaouia Issaoua, les concerts ont démarré relativement à temps et les prestations fort réussies. Ribab Fusion a envoûté sur la plage d’Essaouira un public qui a répondu présent, tandis que dans les spectacles plus intimistes à la Zaouia Issaoua, Dar Loubane et Borj Bab Marrakech, respectivement les Maâlems Allal Soudani et Ould Khoumani, ou encore Mahjoub El Gouchi, Abdenbi Bentair & Mohamed El Gouchi, le Maâlem Abdenbi Gueddari et le Français Titi Robin, avec le Brésilien Ze Luis Nascimento, les audiences ont vibré en phase avec les artistes.

Liberté et tolérance
Ce vendredi se produiront de grands noms, tels qu’Ismaila Lô du Sénégal à la Scène Moulay Hassan où il sera précédé de la fusion entre Bill Laurance et Khalid Sansi. Leurs prestations seront suivies de celles du Maâlem Hamid El Kasri en fusion avec l’Algérien Karim Ziad, Vincent Mascart, David Aubali, Maurice Zemmour& Omri Mor. Des spectacles qui promettent… A la plage, autre scène ouverte au public, Les maîtres de la musique gnaoua, Mokhtar Guinea seront en fusion avec Mogador Band, et seront relayés par résidence Maâlem Hassan Boussou & Hmadcha avec le Malien, virtuose de la Kora, Aboubacar Kouyaté, Laurent Clipet, Alexandre Warnez et l’Ivoirien Yacou Daniel N’Guessan, puis Gnawa Diffusion.

Le lendemain, samedi 1er juillet, ce sera au tour des Lucky Peterson, Carlinhos Brown… à Moulay Hassan, de Marsa Band, Houssam Guinea, Ray Lema en fusion avec Maâlem Abdeslam Alikane… sur la plage, La Bejazz à Borj, et de grands Maâlems, qu’on ne présente plus, à Dar Loubane et Zaouia Issaoua.

A noter que ces prestations sur scènes sont ponctuées de forums de discussions à l’Arbre à Palabres à l’Institut français d’Essaouira, d’expositions à Borj Bab Marrakech, au Musée Sidi Mohamed Benabdellah… Tout est organisé pour célébrer la musique et l’art dans le sillage d’un échange enrichissant, dont le socle reste cet héritage, pas si lointain, de la musique africaine guinéenne qui rime avec gnaoua.

Daouda MBaye, Envoyé spécial à Essaouira
 
< Précédent   Suivant >
Toute l'actualité

Après Addis-Abeba et le Sud-Soudan, la représentante permanente des États-Unis à l’ONU, Nikki...
[La suite...]

Le putsch manqué de septembre 2015 n’a pas fini de révéler ses secrets et son étendue. Le général...
[La suite...]

Suite à la déclaration d’indépendance de la Catalogne adoptée par le Parlement catalan, vendredi 27...
[La suite...]

Le deuxième round de l’élection présidentielle au Kenya risque de mettre KO debout la locomotive de...
[La suite...]

Dans ce bref entretien, Nissale Berrached, directeur général de Philips pour l’Afrique du Nord et...
[La suite...]

Dans sa stratégie de développement, l’Afrique figure en bonne place sur les plans d’AccorHotels. Le...
[La suite...]

Autres articles
 
×
×
Votre Nom :
Votre Email :





×