Maroc-France : Un coup de fouet aux relations commerciales Version imprimable
12-10-2017
Rallier Tanger à Casablanca en deux heures contre cinq actuellement, c’est ce que devrait permettre d’effectuer la nouvelle ligne de TGV dont 50% du financement provient de l’État français.
En visite au Royaume chérifien la semaine dernière, Jean-Yves Le Drian, le ministre français des Affaires étrangères, n’est pas venu les mains vides. La France va financer le projet de ligne à grande vitesse à plus de 50% du coût global via l’Agence française de développement. Ainsi, Paris s’est engagé financièrement dans ce projet à hauteur d’un milliard d’euros, selon Mohamed Boussaid, le ministre marocain de l’Économie et des finances. «Le projet de LGV est le fruit d’un partenariat basé sur la confiance entre le Maroc et la France», a déclaré pour sa part le chef de la diplomatie française.

Cette aide accrue de la France dans ce projet permet ainsi à l’ONCF de mieux supporter le «léger surcoût» lié à ce projet, dit-on. Conçue pour une vitesse maximale de 350 km/heure, cette ligne grande vitesse projette à terme de transporter six millions de passagers par an pour un taux de remplissage moyen des trains de 70%, selon la direction de l’ONCF. Chaque train aura par ailleurs une capacité allant de 530 à 1 060 places.

Selon le directeur général de l’ONCF, Mohamed Rablie Khlie, l’ensemble des travaux seront terminés avant la fin de l’année et la mise en service des trains est prévue pour 2018. Ces travaux permettent aussi à la France et au Maroc de réchauffer leurs liens commerciaux et diplomatiques. Une réunion mi-novembre au sommet aura prochainement lieu pour préparer la future visite d’Etat du président français Emmanuel Macron au Maroc, prévue début 2018.

Rudy Casbi
 
< Précédent   Suivant >
Toute l'actualité

Extraits de l'éditorial à paraître dans le magazine Les Afriques numéro 380, signé Abderrazzak...
[La suite...]

BMCE Bank of Africa a remporté hier, mardi, 22 mai à Busan en Corée du Sud, le Prix « Socially...
[La suite...]

Le Maroc est devenu un hub de l’industrie aéronautique à la faveur d’une production industrielle en...
[La suite...]

Peter Balerin, l'ambassadeur des États-Unis au Cameroun au cours de sa rencontre avec le chef de...
[La suite...]

L'Algérie a enregistré, durant les quatre premiers mois de l'année en cours, un déficit commercial...
[La suite...]

La Banque mondiale a annoncé, hier, dimanche qu'elle apportera un soutien technique au Soudan...
[La suite...]

Autres articles
 
×
×
Votre Nom :
Votre Email :





×