Maroc- Gabon : un partenariat stratégique Version imprimable
26-03-2013
Dernière étape de la tournée du roi du Maroc, Mohammed VI, en Afrique de l’ouest, la visite au Gabon va donner une nouvelle impulsion aux relations maroco-gabonaises, selon plusieurs analystes.
Gabon, étape III de la visite du roi Mohammed VI dans la sous-région ouest-africaine. A la suite du Sénégal et de la Côte d’Ivoire, le Gabon a réservé, dans l’après-midi du lundi 25 mars, un accueil très chaleureux au roi du Maroc. Libreville par le président de la République du Gabon, Ali Bongo Ondimba. D’ores et déjà, le porte-parole de la présidence de la république gabonaise donnait le ton de cette ultime étape. De son avis, « l’économie dominera les rencontres entre les parties gabonaises et marocaines. Ce qui va permettre aux deux Etats d’aboutir à la conclusion d’un accord sur la promotion et la protection réciproque des investissements ». Et de préciser que « le Gabon et le Maroc entretiennent des relations diplomatiques soutenues par un cadre juridique assez riche, depuis 1961 et une profonde amitié le long de l'exercice du président Omar Bongo Ondimba arrivé au pouvoir en 1967». Cependant, le volume global des échanges a atteint en 2011, les 60 millions de dollars. Malgré qu’il ne réponde pas aux ambitions des deux pays, ce chiffre représente une progression de 40% par rapport à l’année 2009. Les exportations marocaines vers le Gabon se sont élevées à 235,6 millions de dirhams au titre de l’année 2010 avec une progression de 7%. Quant aux importations marocaines du Gabon, elles ont atteint 220 millions de dirhams en 2011, soit une progression de 3%. Avec un montant de 24 millions de dollars, le Gabon accueille 20% des investissements extérieurs privés du Maroc en Afrique subsaharienne selon les statistiques de 2009.

Une coopération exemplaire

Il est à souligner dans ce cadre, que la Royale Air Maroc (RAM) a été la première grande entreprise a tenté l’aventure en la République du Gabon. Lui emboîtant le pas, Maroc Télécom (IAM) détient désormais, 51% du capital de l’opérateur Gabon Télécom. Placée sous le signe de coopération Sud-Sud, la plateforme régionale, créée par le groupe Attijariwafa bank, est en soi un exemple de réussite des entreprises marocaines au Gabon.

Par ailleurs, la convention d’exploitation de la mine de Bakoudou, qui a été signée entre le groupe Managem et le gouvernement gabonais en mai 2010, donne une touche de diversité des conventions entre les investisseurs marocains et le gouvernement gabonais. Cette dernière convention accorde les droits d’exploitation minière à la société Golden Gram, filiale locale du groupe Managem et qui travaille sur le projet d’or Etéké. Les gisements aurifères de la région d’Etéké sont situés dans la région de Mouila. Le projet est actuellement en phase d’exploration selon les détails publiés sur le site officiel du groupe Managem.

Sanae Taleb
 
< Précédent   Suivant >
Toute l'actualité

Le président de la République gabonaise, Ali Bongo Ondimba, procédera au...
[La suite...]

United Bank of Africa (UBA) propose des transactions transfrontalières à travers la nouvelle...
[La suite...]

Une nouvelle ère s’ouvre au sein de la Commission économique africaine avec l’entrée en fonction de...
[La suite...]

Fort de sa 4è place sur les 15 banques en activité au Cameroun, la restructuration en cours ne...
[La suite...]

Les pays producteurs de coton ont convenu au cours de leurs dernières assises au Cameroun de mettre...
[La suite...]

Dans la perspective de conclure un programme d’ajustement avec le FMI, le gouvernement congolais a...
[La suite...]

Autres articles
 
×
×
Votre Nom :
Votre Email :





×