Maroc : L’initiative triple A, en faveur de l’agriculture africaine Version imprimable
29-09-2016
À quelques semaines de la COP22, une vingtaine de ministres africains, des représentants d’institutions internationales et des scientifiques se sont réunis du 29 au 30 septembre à Marrakech pour créer une coalition en faveur de l’initiative pour l’adaptation de l’agriculture africaine (AAA) aux changements climatiques.
La cérémonie d’ouverture s’est déroulée en présence de Aziz Akhannouch, ministre de l’Agriculture et de la pêche du Maroc. «L’initiative Triple A qui nous réunit aujourd’hui, et que nous porterons d’une seule voix lors de la COP22, établit pour la première fois le lien entre développement agricole et changements climatiques», a-t-il déclaré dans son discours d’allocution. «Elle a été conçue en prenant en compte la vulnérabilité de l’agriculture africaine. (…) Aussi pour faire valoir les intérêts de l’agriculture africaine et au-delà», a ajouté le ministre. Lancée en avril 2016, l’initiative pour l’adaptation de l’agriculture africaine (AAA) a pour objectif de réduire la vulnérabilité africaine aux changements climatiques. Et ce, d’autant plus que le secteur agricole concentre entre 25% et 35% des emplois directs selon les pays. «L’agriculture est au centre de la croissance en Afrique et va continuer à l’être davantage», estime Ethel Sennhauser, directrice de Agriculture Global Pratice de la Banque mondiale. Un point de vue également partagé par Yacine Diama Fal, résidente de la BAD pour le Maroc, qui estime que «l’agriculture demeure une partie essentielle dans l’économie et la vie des populations. Elle figure parmi les 5 priorités de la BAD.»

Le Maroc, pays organisateur de la COP22, est confronté aux mêmes difficultés que celles des autres pays africains. Lesquelles sont prises en compte dans le plan Maroc Vert. Tariq Sijilmassi, président du directoire du Crédit Agricole, a de ce fait énuméré les modèles élaborés pour assurer le financement et le soutien inclusif à l’agriculture africaine.

Promouvoir de l’agriculture africaine à la COP22


En outre, l’adaptation de l’agriculture africaine aux changements climatiques a été officiellement inscrite à l’Agenda de la COP22 par la présidence marocaine de cette édition et sera au cœur des débats et des négociations. L’initiative promeut l’adaptation de l’agriculture africaine et son aspect financier durant la COP22. Et favorise ainsi la mise en œuvre des solutions. Elle vise, d’une part, à mettre l’Afrique, l’agriculture et l’adaptation au cœur des négociations de la COP22 et, d’autre part, à promouvoir et à soutenir les solutions et projets décrits dans le livre blanc. Ce dernier comporte des réponses complètes exposées lors d’un colloque scientifique qui s’est tenu le 14 juillet dernier à Skhira, au Maroc. Et cela pour la gestion efficiente des sols, la maîtrise de l’eau agricole, la gestion des risques climatiques, ainsi que le renforcement des capacités et solutions de financement.

Maimouna DIA
 
< Précédent   Suivant >
Toute l'actualité

Les patrons des filiales de ce groupe bancaire sont réunis du 16 au 20 octobre 2017 autour du top...
[La suite...]

Dans le cadre d’une tournée régionale, Horst Köhler, envoyé spécial du secrétaire général de l’ONU...
[La suite...]

Depuis janvier 2017, l’Afrique a enregistré une augmentation de 13,3% de ses arrivées touristiques...
[La suite...]

Concernant le désir des opérateurs nationaux d’exporter le «poulet marocain» sur le marché de l’UE...
[La suite...]

En faisant exploser, samedi dernier, un camion piégé au centre de Mogadiscio, les terroristes...
[La suite...]

Le Groupement togolais d’assurances compagnie africaine d’assurances (GTAC2A-VIE), filiale du...
[La suite...]

Autres articles
 
×
×
Votre Nom :
Votre Email :





×