Maroc : MeM by CGEM en lice au Moroccan Business Bridge Version imprimable
25-07-2017
A l’occasion de la première édition du Moroccan Business Bridge, rencontre organisée à Rabat lundi 24 juillet 2017 par la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), en partenariat avec le ministère délégué auprès du ministère des Affaires étrangères, chargé des Marocains résidant à l’étranger et des affaires de la migration, la 13ème région, composée de MeM (Marocains entrepreneurs du monde), a été lancée.
Meriem Bensalah-Chaqroun, présidente de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), entité qui représente le patronat marocain, a solennellement déclaré l’acte de naissance de la 13ème région de leur corporation. A ceux qu’elle considère comme un capital humain riche, une chance, une force, un réseau de compétences qui contribue à la croissance, en étant toujours ancré à leurs valeurs d’origine, elle a rendu un vibrant hommage. Le patronat, qui compte beaucoup sur sa diaspora, entend répondre à la volonté de création de cette 13ème région dédiée aux MeM (Marocains entrepreneurs du monde), a-t-elle souligné. La patronne des patrons du Maroc n’a pas omis de leur signifier que la CGEM répond à une exigence constitutionnelle et met à leur disposition une plateforme à même de poser des passerelles professionnelles.

Si la première édition du Moroccan Business Bridge, du lundi 24 juillet 2017 à Rabat, qui fera date, jette les ponts qui permettront de faciliter la contribution au développement économique d’un large pan de la composante des Marocains résidant à l’étranger, concrètement, les appels ont été lancés pour partager les expériences et explorer les opportunités de partenariat et de développement de business aussi bien au Royaume qu’à l’étranger. C’est ce qui fera dire à la présidente de la CGEM, que loin d’un événement ponctuel, la rencontre doit s’inscrire dans la constance.

Capitaliser sur les compétences
Abdelkrim Benoutiq, ministre délégué auprès du ministère des Affaires étrangères, chargé des Marocains résidant à l’étranger et des affaires de la migration, partenaire de la CGEM dans l’élaboration du Moroccan Business Bridge, a aussi salué la contribution de toutes ces compétences, issues de 5 millions de ses compatriotes, soit 12% de la population globale et comptant 400 000 Bac+5, quelque 7 000 médecins et chercheurs… Comme l’a si bien formulé le roi du Maroc, il croit en l’articulation entre migration et développement, voire codéveloppement, avec une migration considérée comme un facteur du développement, profitant à la fois au pays d’accueil et au pays d’origine. Enfin, le ministre de tutelle qui a fini par signer la convention-cadre de partenariat avec la CGEM a exhorté ses compatriotes MeM à devenir acteurs.

Lui emboîtant le pas à la tribune, Mohamed Aujjar, ministre de la Justice, qui a remplacé le chef du gouvernement marocain Saad Eddine El Othmani, resté à Tanger pour accueillir le roi Salmane d’Arabie saoudite, en visite privée, a exprimé l’engagement total du gouvernement à accompagner le partenariat qui a été signé. C’est, a-t-il ajouté, d’autant plus juste qu’il va en direction de 5 millions de belles aventures, 5 millions de compétences… Pour cette 13ème région de la confédération, qui aurait bien pu être la première et qui arrive à point nommé, le ministre de la Justice trouve que c’est un moment historique. Il a lancé un vibrant appel aux MeM, afin d’être acteurs et aider le gouvernement à combattre la corruption, le sous-développement et la bureaucratie.

Entre succès et réussite
Aux 500 invités, dont 300 MeM, Ali Zaidi, président de la dynamique régionale à la CGEM, est revenu sur l’organisation et les desseins de la 13ème région, constituée de MeM issus de 128 pays, bien que multitâches, mais résolument Marocains de nationalité et de cœur. Avec la plateforme digitale Membycgem.ma, espace de rencontre et d’échanges dédié aux MeM, le grand public, les inscrits et les membres pourront mieux se servir du pont qui s’érige, croit-il. Avec la toile qui est en train de se tisser, l’accès à une information ciblée, fiable et permanente sera facilité aux milliers de MeM, tant et si bien qu’il a avancé le concept de 4P, qui va au-delà du PPP et englobe le privé MRE (Marocain résidant à l’étranger). Chevillées au corps, des valeurs, telles que la confiance, le partage et la croissance, ils pourront bénéficier d’intermédiations de qualité, capables de générer des projets ambitieux et performants, mais aussi créer des espaces de rencontres (virtuels et physiques), répondant à un niveau d’excellence, autour de problématiques pointues.

Ce fut une belle initiative d’un pays qui tend la perche à son émigration. Les témoignages successifs de Chokri Moussaoui, chercheur à La Haye aux Pays-Bas, de Yasmina Bekkari d’AMS, entre Dubaï et Casablanca, d’Akram Benbarek de la Silicon Valley, de Rania d’Afrimarket à Paris, de Redouane de Tokyo… l’ont amplement exprimé.

Seul bémol, quand Amina Ezzaatari, qui a créé L’Orientaliste (fabrique de meubles marocains et aménagement intérieur) du Congo, qui gagne bien sa vie dans ce pays (avec la bourgeoisie locale), avance qu’excepté le bois, il n’y a rien dans ce pays et qu’elle importe tout du Maroc, de la passementerie aux tissus d’ameublement en passant par les bibelots… Pire, Thami El Ghorfi, adoubé modérateur, enfoncera le clou, soutenant : «Vous leur en mettez, avec du bois de chez eux, du marocain !» Dans ce pays et ceux limitrophes, où nombre de maîtres artisans du bois existent, un tel concept de «reconnaissance» risque d’égratigner plus d’un.

Daouda MBaye, rédacteur en chef
 
< Précédent   Suivant >
Toute l'actualité

Après Addis-Abeba et le Sud-Soudan, la représentante permanente des États-Unis à l’ONU, Nikki...
[La suite...]

Le putsch manqué de septembre 2015 n’a pas fini de révéler ses secrets et son étendue. Le général...
[La suite...]

Suite à la déclaration d’indépendance de la Catalogne adoptée par le Parlement catalan, vendredi 27...
[La suite...]

Le deuxième round de l’élection présidentielle au Kenya risque de mettre KO debout la locomotive de...
[La suite...]

Dans ce bref entretien, Nissale Berrached, directeur général de Philips pour l’Afrique du Nord et...
[La suite...]

Dans sa stratégie de développement, l’Afrique figure en bonne place sur les plans d’AccorHotels. Le...
[La suite...]

Autres articles
 
×
×
Votre Nom :
Votre Email :





×