Accès abonné :              
Journal en ligne - []
GREEN BUSINESSLe Bénin s'engage dans l'énergie verte
COIN DE L\'EXPERT Les 8 raisons de la baisse du cours des hydrocarbures, quels impacts sur les pays...
ZOOMAlgérie Pour un partenariat industriel win-win avec la France
DÉCOUVERTERacisme Lettre «poignante» d'une étudiante «africaine» aux Tunisiens
PIED DE LETTREL'emploi à portée de main
RELATIONS INTERNATIONALESCorne de l'Afrique et Yémen Réunion du Comité régional sur les migrations composites
DOSSIERBurundi Qui est Pierre Nkurunziza ?
DOSSIERBurundi La relance au point mort
Entreprises et MarchésMAROC TELECOM Une croissance de 11,5% du chiffre d'affaires des filiales africaines
Entreprises et MarchésMAROC-SONASID Les résultats semestriels font état d'un redressement
Entreprises et MarchésGUINÉE-PORT DE CONAKRY Bolloré veut la gestion exclusive du trafic
Entreprises et MarchésLeaders africains de demain
Banque - AssurancesBERD Promesses de financements à la Tunisie en 2015
Banque - AssurancesCONGO Une foire pour promouvoir les banques et les assurances
Banque - AssurancesCAMEROUN Premiers financements de la Banque des PME
Banque - AssurancesGABON Soutien de l'AFD aux entreprises
BoursesSÉNÉGAL Fonsis mobilise 12 milliards de f CFA
BoursesLe Trésor public va émettre un emprunt obligataire de 55 milliards de f CFA
Politique - EconomieTUNISIE Nette victoire de Nidaa Tounes aux législatives
Politique - EconomieDOING BUSINESS 2015 L'Afrique subsaharienne s'en sort bien
Politique - EconomieZAMBIE Soutien de l'OIM au Service pénitentiaire
Politique - EconomieRÉPUBLIQUE CENTRAFRICAINE Réouverture d'écoles à Bangui
Politique - EconomieZAMBIE Nouvelle coupure de billet de 50 kwachas
Politique - EconomieEGYPTE Appel de HRW aux autorités
Politique - Economiede fonds expérimentés font défaut.
Politique - EconomieCAPITAL-INVESTISSEMENT Un créateur de croissance, mais pas pour l'Afrique
Politique - EconomieFMI La croissance dans la région MENA sera en légère hausse, à 2,6%en 2014
Politique - EconomieBURKINA FASO Compaoré lâche enfin le pouvoir
Politique - EconomieZAMBIE Disparition du président Michael Sata
NEPAD : relance reportée Version imprimable
27-11-2007

Objet de critiques de plus en plus vives, le NEPAD devait se relancer à Dakar, mais le sommet a été reporté sine die.

Par Chérif Elvalide Sèye, Dakar

« Le NEPAD est une belle Mercedes avec un mauvais chauffeur. Le Sommet de Dakar a pour objectif de lui trouver le bon chauffeur », a expliqué le président Wade à propos du sommet que devait abriter son pays. La Mercedes attendra encore car la réunion du « Nouveau partenariat pour le développement de l’Afrique », prévue le 22 novembre, a été reportée. De source informée, le report aurait été demandé par l’Afrique du Sud, prétextant le Sommet du Commonwealth pourtant prévu de longue date. Un prétexte, pense-t-on du côté de Dakar, puisque la date en avait été arrêtée en concertation avec tous les Etats concernés.

Le NEPAD est né en 2001 dans une opposition à peine feutrée entre Abdoulaye Wade et Thabo Mbeki, chacun ayant son plan pour sortir le continent de l’ornière. OMEGA pour le premier, Programme de renaissance africaine pour le nouveau millénaire (MAP) pour le second. Une escale à Pretoria du président sénégalais en route pour le Sommet de l’Organisation de l’unité africaine à Lusaka, en juillet 2001, avait permis de désamorcer la bombe. Les deux leaders convinrent de fusionner les deux plans. Naît ainsi la Nouvelle initiative africaine. Présentée au sommet par Wade, elle est adoptée comme programme officiel de l’Organisation de l’unité africaine. Le nom a toutefois changé. La Nouvelle initiative africaine devient le Nouveau partenariat pour le développement de l’Afrique.

Pensée économique Le NEPAD n’est pas le premier programme de développement continental. Il y a eu notamment le Plan d’action de Lagos en 1980, le Programme prioritaire de redressement économique en Afrique en 1985, la Communauté économique africaine en 1991, le Program-me d’action du Caire en 1995. Des plans conçus par des experts puis avalisés par les chefs d’Etat. Pour le NEPAD, ce sont deux chefs d’Etat qui ont pris la plume, rédigé et présenté à leurs pairs. Un vrai leadership dans la pensée économique. Le G8 en mal d’initiative pour sortir l’Afrique de l’ornière applaudit des deux mains. Le Sommet de Kananaskis en juillet 2002 adopte un Plan d’action pour l’Afrique. Il est particulièrement élogieux pour le NEPAD. « Le NEPAD offre une occasion historique de surmonter les obstacles au développement de l’Afrique. Notre Plan d’action pour l’Afrique, qui constitue la toute première réponse du G8, vise à encourager l’effort créatif qui sous-tend le NEPAD et à donner des bases solides à la coopération future », indique-t-il notamment.

Déception Six ans après, le bilan est pour le moins mitigé. Wade est particulièrement sévère. En juin dernier, interviewé sur la chaîne Africable, il annonce : « J'ai décidé de ne plus perdre mon temps à des réunions où finalement on ne fait rien. Il y a des centaines de millions de dollars qu'on dépense dans des voyages et des hôtels. Il n'y a pas une seule classe d'école réalisée. Il n'y a pas un seul dispensaire réalisé. » Son appréciation n’est pas partagée par le président Mbeki. Pour lui, le NEPAD a développé divers projets et programmes. Et de citer le câble sous-marin de l'Afrique de l'Est long de presque 10 000 km qui devrait être opérationnel vers la fin de l'année 2008. A Khartoum, en janvier 2006, les chefs d’Etat et de gouvernement ont donné mandat à Wade d’organiser une session spéciale pour la relance. En prélude à la rencontre, il a proposé de transformer le NEPAD en une agence continentale dont le siège serait à Addis Abeba. Qui s'occuperait en priorité des projets d'infrastructures et de leur financement. Le calendrier international laisse très peu de place à l’organisation rapide de ce sommet. Probablement faudra- t-il attendre le prochain sommet de l’UA en janvier prochain. Encore quelques mois de perdus.

 
< Précédent