Accès abonné :              


Nouvelle offensive du groupe Bolloré au Sénégal et en Afrique Version imprimable
20-07-2009

« Le Sénégal est une pièce maîtresse du dispositif  pour notre groupe en Afrique »  a reconnu Dominique Lafont qui se réjouit de la présence du groupe Bolloré dans ce pays depuis 1926.   

Par Ismael Aidara à Paris

Nouvelle offensive du groupe Bolloré au Sénégal et en Afrique

« Le  groupe Bolloré a pris le pari de booster son développement et sa croissance entre la période 2009-2012  à travers une nouvelle stratégie ambitieuse globale  et panafricaine ». L'assurance est de Dominique Lafont, directeur général de Bolloré Africa Logistics, en visite au Sénégal à l'occasion de l'installation du successeur de Francis Jean, ancien directeur régional du groupe Bolloré au Sénégal, qui cède son fauteuil à Jean Delahaye, un produit maison et fin connaisseur du continent africain.  « Le Sénégal est une pièce maîtresse du dispositif  pour notre groupe en Afrique »  a reconnu Dominique Lafont qui se réjouit de la présence du groupe Bolloré dans ce pays depuis 1926, via ses filiales historiques, dont la plus connue est la Socopoa. 

Avec près de  5 milliards de FCFA tombés dans l'escarcelle du budget de l'Etat et plus de 53 milliards de FCFA injectés dans les droits de douane, le groupe Bolloré continue de consolider son rang de première place d'opérateur logististique au Sénégal. Un an après le lancement de la nouvelle marque Bolloré Africa Logistics, le groupe français a décidé de mener une offensive vers des pays où le label était jusqu'ici méconnu, à l'instar de l'Egypte, de l'Ethiopie et de l'Algérie. « Le groupe Bolloré est mu par une forte ambition africaine en continuant de conforter son leadership en matière de développement du réseau ». «Notre chiffre d'affaires, à fin mai 2009, a progressé de 10% par rapport à l'exercice 2008 » a estimé Dominique Lafont. 

Cotonou, Mombossa et Dar-es Salam en ligne de mire

Globalement, la stratégie d'investissement  affiche une nette progression depuis l'année 2008. En dépit de la crise financière, le groupe français Bolloré a décidé de maintenir depuis janvier 2009 son plan d'investissement à hauteur de 600 millions d'euros sur le port de Pointe Noire au Congo Brazzaville, où il vient de s'adjuger le marché à conteneurs, en même temps que celui de Skikda, en Algérie. Selon Dominique Lafont, une des ambitions de Bolloré est de gagner l'appel d'offres du port de Cotonou et ceux des ports de Mombossa et de Dar-es Salam, en Afrique de l'Est.

On apprend aussi, que l'équipementier chinois, Huaweï a confié à Bolloré sa logistique, via le produit supply chain à travers les 28 pays africains où la firme chinoise développe ses activités. 

La grande bataille pour Bolloré Africa Logistics réside dans la chasse des nouveaux ports secs qui constituent les niches de demain dans la région africaine, selon M. Lafont. 

 
< Précédent   Suivant >