OuiCarry, «un petit» logisticien prometteur qui se porte bien! Version imprimable
07-04-2017
Tout d’abord, on démarre cette revue des start-up à fort potentiel par OuiCarry. Créée en 2012, Olabissi Adjavon et ses associés visent très haut. Une ambition qui est rendue possible par la levée de fonds récente de 300 000 euros dans laquelle MyAfricanStartUp semble avoir joué un rôle décisif.
Comment pouvez-vous nous décrire votre activité?
OuiCarry est une société de plateforme logistique créée en 2012 chargée de livrer les produits commandés par nos clients à domicile. Nous nous sommes lancés avec mes associés Oumar Yam et Youssou Ndiaye dans la création de cette société après avoir constaté un manque d’infrastructures de ce type en Afrique. Pour ma part, je suis Béninois, j’ai étudié pendant 10 ans dans une école d’ingénieur en France avant de revenir sur le continent pour monter ce projet avec mes associés que j’ai rencontrés en France également.

Comment avez-vous évolué?
Aujourd’hui, nous sommes une société de 10 personnes travaillant activement sur le continent dont la grande majorité au Sénégal. Nous avons aussi quelques représentants aux États-Unis, en Chine et en France. Nous avons eu un démarrage positif, très prometteur. Cela nous permettra de nous implanter dans deux autres États du continent.

Comment MyAfricanStartUp vous aide-t-elle concrètement?
Cela a été un accélérateur en termes de reconnaissance. Cela a porté un éclairage sur notre activité dont les bénéfices se font déjà sentir. La Sonatel nous a vus dans ce classement. Cette célèbre société de télécommunication au Sénégal bénéficie d’une belle notoriété et comme nous étions déjà engagés dans des discussions avec Teranga Capital pour une levée de fonds depuis presque deux ans, aujourd’hui je peux vous annoncer que nous avons réussi une levée de fonds de 300 000 euros avec ce fonds d’investissement.

Comment se déroule votre partenariat?
Nous bénéficions déjà de ces ressources. Ainsi, ils nous parrainent et suivent nos activités. Si nous souhaitons effectuer quelques investissements, ils nous aviseront et nous sommes aussi tenus de leur faire parvenir un compte-rendu assez régulier de nos activités.

La suite à lire dans le prochain numéro du magazine.

Propos recueillis par Rudy Casbi
 
< Précédent   Suivant >
Toute l'actualité

Après Addis-Abeba et le Sud-Soudan, la représentante permanente des États-Unis à l’ONU, Nikki...
[La suite...]

Le putsch manqué de septembre 2015 n’a pas fini de révéler ses secrets et son étendue. Le général...
[La suite...]

Suite à la déclaration d’indépendance de la Catalogne adoptée par le Parlement catalan, vendredi 27...
[La suite...]

Le deuxième round de l’élection présidentielle au Kenya risque de mettre KO debout la locomotive de...
[La suite...]

Dans ce bref entretien, Nissale Berrached, directeur général de Philips pour l’Afrique du Nord et...
[La suite...]

Dans sa stratégie de développement, l’Afrique figure en bonne place sur les plans d’AccorHotels. Le...
[La suite...]

Autres articles
 
×
×
Votre Nom :
Votre Email :





×