Rabat-Gaborone : Sur la voie de l’intensification de la coopération bilatérale Version imprimable
04-01-2017
La ministre des Affaires étrangères et de la coopération internationale du Botswana, Pelonomi Venson-Moitoi, en pleine campagne pour la conquête du poste de président de la Commission de l’Union africaine, a rencontré, mardi 3 janvier à Rabat, son homologue marocain, Salaheddine Mezouar. Les deux parties ont évoqué, entre autres, les questions liées au renforcement de la coopération bilatérale.
À l’invitation de son homologue marocain Salaheddine Mezouar, la patronne de la diplomatie botswanaise, candidate à la présidence de la Commission de l’Union africaine, accompagnée du ministre en charge des questions économiques et du commerce, M. Betale, du Botswana, a effectué une visite d’amitié et de travail au Royaume chérifien. Au cours de cette visite, Pelonomi Venson-Moitoi et son homologue marocain ont axé leurs échanges sur l’intensification de l’axe Rabat-Gaborone. Les deux diplomates se sont entre autres aussi entretenus sur les enjeux de la future élection au niveau de la Commission de l’Union africaine puis du retour du Maroc au sein de l’institution panafricaine, dont il fut l’un des pays fondateurs et tête de file en 1963 du groupe de Casablanca qui avec le groupe de Monrovia fondèrent l’OUA. Sur cette question, le ministre marocain des Affaires étrangères a témoigné à son hôte toute la gratitude de Sa Majesté le Roi et du peuple marocain pour le soutien sans faille du Botswana pour le retour du Maroc à la maison mère. C’est dans cette optique que la patronne de la diplomatie botswanaise a déclaré lors du point de presse animé par les deux parties : «Ce n’est qu’en travaillant ensemble que nous parviendrons à minimiser les obstacles entravant la quête de bonnes opportunités de vie pour nos peuples», a souligné Venson dans une déclaration à la presse à l’issue d’un entretien avec le ministre des Affaires étrangères marocain, Salaheddine Mezouar. Elle a alors saisi cette occasion pour préciser aux médias marocains qu’«au cours de cette réunion, nous avons abordé divers aspects de la coopération bilatérale entre le Maroc et le Botswana, le but étant de raffermir et de faire fructifier cette coopération de manière à servir les intérêts de nos deux peuples respectifs». Venson est convaincue que le Maroc et le Botswana peuvent servir de «modèle à suivre au sein du continent africain».
La ministre botswanaise a profité aussi de ce moment pour saluer l’engagement fort de la présidence marocaine de la COP22 en faveur de la protection de l’environnement, invitant les deux pays à mutualiser leurs efforts pour faire face à la pauvreté et créer de l’emploi pour les jeunes, «un problème majeur au sein du continent».
De son côté, Mezouar a remercié son homologue botswanaise pour le «soutien fort, franc et clair» de son pays en faveur du retour du Maroc au sein de l’UA. Le Botswana, a-t-il souligné, est un pays qui a fait preuve au cours des trente dernières années d’un fort dynamisme économique exemplaire, à travers des réformes structurelles profondes, une construction démocratique saine et un respect fort des droits de l’Homme.

La suite à lire dans le prochain numéro du magazine.

Rodrigue Fénelon Massala, Rabat
 
< Précédent   Suivant >
Toute l'actualité

Le président de la République gabonaise, Ali Bongo Ondimba, procédera au...
[La suite...]

United Bank of Africa (UBA) propose des transactions transfrontalières à travers la nouvelle...
[La suite...]

Une nouvelle ère s’ouvre au sein de la Commission économique africaine avec l’entrée en fonction de...
[La suite...]

Fort de sa 4è place sur les 15 banques en activité au Cameroun, la restructuration en cours ne...
[La suite...]

Les pays producteurs de coton ont convenu au cours de leurs dernières assises au Cameroun de mettre...
[La suite...]

Dans la perspective de conclure un programme d’ajustement avec le FMI, le gouvernement congolais a...
[La suite...]

Autres articles
 
×
×
Votre Nom :
Votre Email :





×