Accès abonné :              


Rapport OCDE 2012 sur l’Afrique : jeunesse, atout ou menace ? Version imprimable
08-10-2012

Malgré sa forte croissance, l’Afrique n’arrive pas à trouver de l’emploi pour ses millions de jeunes, diplômés ou non. Le 6e forum économique de l’Afrique organisé par l’OCDE à Paris le 4 octobre s’est penché sur la question. Synthèse.
La jeunesse était au cœur du 6e forum économique de l’Afrique organisé par l’OCDE, le 4 octobre 2012 à Paris. D’entrée de séance, la parole fut donnée aux décideurs et opérateurs économiques.

Le ministre sénégalais des Finances, Amadou Kane, ancien directeur de la BNP Afrique, ancien président du conseil d’administration de la Bourse régionale des valeurs mobilières d’Abidjan, rappelle que 3 chômeurs africains sur 5 sont jeunes. Et d’aborder le cas de son pays. «Nous tablons sur un taux de croissance au Sénégal de 3,7% en 2012 grâce au secteur agricole. Mais cette situation de reprise cache des contre-performances de certains secteurs traditionnellement dynamiques comme le bâtiment et les télécommunications».

Pour l’ancien banquier, le rééquilibrage budgétaire engagé par le nouveau pouvoir est indispensable pour rétablir la confiance des partenaires. Des réformes saluées par la banque mondiale qui l’a souligné dans le cadre de sa dernière mission de consultation (au titre de l’article 4) au Sénégal.

Se rangeant dans le camp de l’orthodoxie économique, Amadou Kane estime que le challenge de l’emploi des jeunes devrait reposer sur des fondamentaux solides, l’éducation et la formation. Lors de ce forum, d’autres acteurs de l’économie africaine comme Jean Louis Billon, patron du groupe agroalimentaire Sifca ou encore Tiemoko Meyliet, gouverneur de la BCEAO, ont donné leur point de vue sur la question de la jeunesse. A lire dans le numéro 216 du journal Les Afriques en kiosque à partir de jeudi 11 octobre.

Adama Wade, Paris

 
< Précédent   Suivant >