Sénégal : 8 morts au stade Demba Diop de Dakar Version imprimable
16-07-2017
La finale de la Coupe de la ligue de football du Sénégal, qui se jouait samedi soir 15 juillet 2017 au stade Demba Diop de Dakar, a été interrompue, après de violents affrontements entre supporters de l’Union sportive de Ouakam (USO) et du Stade de Mbour. Un bilan provisoire fait état de 8 morts et 88 blessés.
Un match de football est censé être un moment de plaisir, de retrouvailles... Malheureusement, hier soir au stade Demba Diop, le football sénégalais, qui traverse une vraie crise, a bu le calice jusqu’à la lie! La finale de la Coupe de la ligue de football a été interrompue lors des prolongations (1-1 à la fin du temps règlementaire). A ce moment, le Stade de Mbour menait par 2 à 1 face à l’USO, un club de Dakar. Des jets de pierres entre supporters, qui ont été d’une rare violence, surtout à la tribune découverte du stade, ont fini par gagner toute l’aire de jeu et coûter la vie à 8 supporters, dont une dame. Un mur a fini par s’effondrer sur des supporters apeurés qui tentaient de fuir dans une bousculade monstre… Mbaye Diouf Dia, président du Stade de Mbour Petite Côte, gravement blessé, a été évacué hier à l’hôpital. Au moment où nous rédigeons ces lignes, un certain nombre d’hôpitaux de Dakar (Principal, Hoggy) invitent les populations à donner du sang pour sauver les nombreux blessés, évacués par les sapeurs-pompiers et ambulances.

Les images de qualité médiocre, diffusées sur certaines chaînes, prouvent que la sécurité a failli. Outre tous ces projectiles, des coupe-coupe et autres objets contondants ont été retrouvés sur les gradins et la pelouse… S’il y a eu une fouille des supporters, à l’entrée du stade, elle n’a été que symbolique et laxiste. Des supporters ont témoigné avoir franchi les points d’entrée le plus tranquillement du monde, une fois leur ticket bien en vue. Dans le feu de l’action, ces agents entrainés pour contenir de tels mouvements ont-ils réagi efficacement? On peut en douter, vu le bilan provisoire déjà lourd!

Adopter le Clap islandais


Par ailleurs, le fair-play reste le parent pauvre de notre football, en particulier, et du sport, en général. Il est lié au civisme et à la citoyenneté, souvent négligés! La citoyenneté et le civisme nous permettront d’être plus compétitifs, mais aussi de voir en l’autre nous-mêmes, de le respecter et apprécier ses victoires et triomphes. Le fameux «Le Sénégal est un et indivisible» doit cesser de sonner creux!

Aussi, comment sont nos pelouses, les équipements des stades, à savoir les tableaux d’affichage, les sièges sur les gradins, les projecteurs, les panneaux publicitaires sur la main courante, dans des endroits où tout espace vaut de l’or…? Quid de leur entretien, sachant les limites du gazon synthétique? Dans Dakar, qui est une presqu’île, doit-on avoir des soucis d’arroser une pelouse, alors que la nappe phréatique affleure par endroits? Ou attendent-ils que les Chinois arrivent pour leur proposer cette solution?

Combattre le laxisme


Par-dessus tout, le laxisme a encore sévi contre les responsables. Après le drame du stade Léopold Sédar Senghor, suite à un certain match Sénégal-Côte d’Ivoire, et toutes les sanctions qu’il nous a values, les récentes hécatombes au Dakka de Médina Gounas (incendies), dans les îles du Saloum où ont péri noyées une vingtaine de femmes de Bettenty… pour ne pas remonter à celui du bateau de Djoola, les leçons n’ont vraiment pas servi! Dernièrement, des violences ont ponctué des matchs et combats de lutte, dans ce stade mythique! Entre Saly et Mbour, un ancien coach de l’équipe nationale, Amara Traoré – pour ne pas le nommer – a été gravement blessé, au cours d’échauffourées d’après-match… La coupe n’est-elle pas pleine?

N’est-il pas grand temps que les responsables de fautes graves soient sévèrement punis et sanctionnés? Que la qualité dans les process, dans les produits, et dans les équipements soit notre leitmotiv! Vivement, en ces moments où l’insécurité et le terrorisme sont rampants, des caméras fixes HD qui ballaient les stades, qui cadrent nos rues. C’est une technologie qui est à notre portée. Il va falloir se décider à y aller, loin de tout culte à Big Brother…

Daouda MBaye, rédacteur en chef
 
< Précédent   Suivant >
Toute l'actualité

L’édition 2017, tenue du 19 au 25 septembre, a axé ses travaux sur le thème «Priorité à l’être...
[La suite...]

Lors de son allocution à la Tribune des Nations unies, lors de l’ouverture de la 72ème Assemblée...
[La suite...]

Engagés dans un conflit maritime dans la partie continentale de l’océan Atlantique regorgeant selon...
[La suite...]

La Banque islamique de développement (BID) etl’Association pour le développement de l’éducation en...
[La suite...]

À fin juin 2017, le groupe Attijariwafa bank, présent dans 26 pays, notamment en Afrique au sud du...
[La suite...]

Le 30 janvier 2017, à l’occasion du 28ème Sommet de l’Union africaine à Addis-Abeba, le Maroc a...
[La suite...]

Autres articles
 
×
×
Votre Nom :
Votre Email :





×