Accès abonné :              
Sénégal : Blanc seing de Wade à Aliko Dangote Version imprimable
05-09-2011

 Le milliardaire nigérian, Alaji Aliko Dangoté, propriétaire de la holding Dangote Investment reprend du service au Sénégal. Son projet de cimenterie, la troisième du pays après la Sococim (filiale de Vicat) et les Cimenteries du Sahel,  est sur le point d’être relancé. L’assurance est du chef de l’Etat sénégalais, Abdoulaye Wade.

Le magnat nigérian de l’industrie, Aliko Dangote,  et le président Abdoulaye Wade  ont fait dissiper leur brouille et relancé leurs discussions autour du gigantesque projet d’installation d’une troisième cimenterie au Sénégal. Les deux hommes ont applani leurs divergences   en marge de la Oumra (pèlerinage aux Lieux Saints de l’Islam).  
Pour rappel, un  contentieux foncier oppose  depuis quelques années les héritiers du défunt khalife des mourides, Sérigne Saliou Mbacké à l’investisseur nigérian. L’affaire avait fait  l’objet d’une décision judiciaire sénégalaise favorable à la famille maraboutique. Cette sentence de la juridiction sénégalaise avait poussé le groupe Dangote à geler ses activités au Sénégal. La rencontre avec le président Wade a dissupé les nuages.
«Le président Wade nous a rassurés et réitéré sa disponibilité à œuvrer pour qu’on puisse débuter nos investissements. Nous allons relancer la médiation pour un règlement définitif du litige foncier » nous a révélé ce lundi une source proche du groupe Dangote, entre deux avions.  
«Nous prévoyons de mobiliser 200 millions de dollars pour un premier temps avant janvier 2012 » a commenté la même  source.
Interrogé par Les Afriques, sur le contentieux foncier, objet  de blocage, notre interlocuteur est formel : Nous envisageons de relancer la médiation ces jours-ci avec les offices de bonnes volontés. Nous comptons sur la clairvoyance du président Wade.      
Le milliardaire nigérian, qui a multiplié cette année ses aller-retour à Conakry où il s’est engagé à investir quelque 150 milliards Fcfa à court  terme dans des projets miniers, de cimenterie et de raffinerie de sucre n’entend pas laisser filer entre ses doigts le projet de cimenterie au Sénégal. Une offensive qui  inquiète ses concurrents Vicat, l’Indien Wacem et les Cimenteries du Sahel qui se partagent le gros pactole du marché du ciment en Afrique de l’Ouest.

Par Ismael Aidara

 
< Précédent   Suivant >