Sénégal : Disparition du sculpteur Ousmane Sow Version imprimable
01-12-2016
C’est ce jeudi, à l’âge de 81 ans, que le célèbre sculpteur sénégalais nous a quittés. Ce virtuose de l’art contemporain laisse derrière lui une œuvre monumentale à la taille de ses statues guerriers et lutteurs…
Adieu l’artiste, serait-on tenté de dire ! Ce jeudi matin, l’Afrique et le monde viennent de perdre un de leurs valeureux fils, l’artiste Ousmane Sow. Parmi les orphelins, les géants lutteurs Nouba et guerriers Zulus, qu’il façonnait, et qui sont devenus tout aussi connus, à travers le monde, que lui.

Premier Africain à intégrer l’Académie des Beaux Arts de Paris, au mois de décembre 2013, ce kinésithérapeute jusqu’à l’âge de 50 ans a toujours nourri son rêve, sa vocation. Lorsqu’il se consacra à son art, les distinctions ne tardèrent pas à auréoler un travail unique qui sortait des sentiers battus. Ousmane Sow, que d’aucuns appelaient Me Ousmane Sow réalisait des sculptures de plus de 3 m dans une matière et un matériau qu’il confectionnait lui-même. Espérons que pour la postérité, ses formules soient reprises par ses disciples… Son Prix du Prince Claus, des œuvres atteignant la bagatelle de plus près de 530 000 euros… le font rentrer dans le cercle restreint des artistes africains les plus cotés. Le sculpteur des hommes debout, comme on le dénommait aussi, va certainement inspirer une génération qui piétine d’impatience pour rayonner encore plus haut dans le firmament de ces êtres hors du commun dont il faisait partie.

Daouda MBaye, rédacteur en chef
 
< Précédent   Suivant >
Toute l'actualité

La masse monétaire des pays d’Afrique centrale a connu une légère baisse par rapport à l’année...
[La suite...]

Extraits de l'éditorial paru dans le magazine Les Afriques numéro 383, signé Abderrazzak Sitaïl,...
[La suite...]

Rarement on aura vu ces dernières années, des discours convergents sur l’Afro positivisme. Il y a...
[La suite...]

Le moratoire proposé aux fonctionnaires par le président de la République a été rejeté par l’Union...
[La suite...]

Le président Libérien George Weah a matérialisé ce 14 juin la signature du contrat d’attribution...
[La suite...]

En dépit du nombre de morts préoccupant enregistrés sur la route qui mène vers un « Eldorado »...
[La suite...]

Autres articles
 
×
×
Votre Nom :
Votre Email :





×