Sénégal, Gambie, le rendez-vous avec l’histoire Version imprimable
30-03-2017
En Afrique de l’Ouest, le peuple a par deux fois montré au monde sa maturité démocratique. Au Ghana, l’alternance est consommée sans heurts, au mois de décembre dernier, tandis que la Gambie s’est débarrassée, tant bien que mal, du dictateur Yahya Jammeh qui y faisait la pluie et le beau temps.
Dans ce dernier pays, blotti au sein du Sénégal, le président légalement élu, Adama Barrow, promet de rendre à la nation sa souveraineté. Sa récente visite de travail et d’amitié, la première à «l’étranger», depuis son investiture, va dans cette direction. En se rapprochant de son voisin sénégalais, c’est un réel pied de nez qui est fait au colon d’antan – en train de se retourner dans sa tombe. Gageons que d’autres familles divisées vont se reconstituer à travers le continent, n’en déplaise aux narcotrafiquants et autres vendeurs d’illusions qui rêvent de chefferies et bantoustans au Sahel ou ailleurs, le passeport africain aidant.

Que tous les sbires et amis des ex-dictateurs se ravivent. Très certainement, les «Parties», pluriel du vocable anglais Party, dans les palais huppés de Jammeh, où les deniers publics étaient dépensés, au détriment de projets de développement, d’aménagement de villes quasiment sans utilité (ni eau courante, ni électricité, ni assainissement..), seront à jamais révolus. Aussi, en Gambie comme au Sénégal, il est grand temps que le peuple, conscient de sa souveraineté, veille à la satisfaction de son confort.

Le tout nouveau chef de l’État gambien veut contribuer à l’essor de son pays, en y implantant des outils de croissance, des centres de compétences, et renouer les synergies d’avant. Il n’y a pas longtemps, des pêcheurs de Toubab Dialaw dans la région du Cap Vert au Sénégal se rendaient régulièrement à Gundjur en Gambie. Les agriculteurs et éleveurs du Gabu effectuaient les mêmes migrations... Les familles vont se recomposer et l’accroissement des revenus va bénéficier au plus grand nombre. Du moins nous l’espérons, dans un espace, riche d’un écosystème unique où divers secteurs d’activité peuvent s’épanouir.

Daouda MBaye, rédacteur en chef exécutif
 
< Précédent   Suivant >
Toute l'actualité

Extraits de l'éditorial à paraître dans le magazine Les Afriques numéro 380, signé Abderrazzak...
[La suite...]

BMCE Bank of Africa a remporté hier, mardi, 22 mai à Busan en Corée du Sud, le Prix « Socially...
[La suite...]

Le Maroc est devenu un hub de l’industrie aéronautique à la faveur d’une production industrielle en...
[La suite...]

Peter Balerin, l'ambassadeur des États-Unis au Cameroun au cours de sa rencontre avec le chef de...
[La suite...]

L'Algérie a enregistré, durant les quatre premiers mois de l'année en cours, un déficit commercial...
[La suite...]

La Banque mondiale a annoncé, hier, dimanche qu'elle apportera un soutien technique au Soudan...
[La suite...]

Autres articles
 
×
×
Votre Nom :
Votre Email :





×