Sénégal : Kemi Séba, les dessous d’une expulsion Version imprimable
07-09-2017
L’affaire du billet de 5 000 f CFA, brûlé le 19 août à Dakar, par l’activiste franco-béninois Kemi Séba, est loin de connaître son épilogue. D’abord arrêté et inculpé, le 29 août, puis relaxé le lendemain, il a finalement été expulsé hier du Sénégal. Il est arrivé ce matin à l’aéroport Paris Orly.
Une bonne frange de la population des pays de la zone franc en Afrique fustige cette devise. De leur avis, le franc CFA n’a juste fait que muer le franc des Colonies françaises d’Afrique au franc de la Communauté financière d’Afrique. Parmi ses pourfendeurs, Kemi Séba, écrivain et activiste franco-béninois, qui lors d’une récente manifestation à Dakar a voulu marquer le coup, brûlant en public un billet de banque. Bien conscient du délit, l’auteur n’en a pas moins voulu faire le buzz. La Banque centrale des États de l’Afrique de l’Ouest (Bceao) ne tarda pas à déposer une plainte. Arrêté, puis inculpé, il sera ensuite placé sous mandat de dépôt avant d’être relaxé, le 29 août, par le Tribunal des flagrants délits.

Toutefois, au Sénégal, le lendemain de la fête de Tabaski, des voix se sont élevées pour déplorer une tolérance qui risque de faire jurisprudence, notamment après les récentes relaxes, suite à des «dérapages», faute d’une régulation idoine dans les réseaux sociaux. Le procureur de la République sauta sur l’occasion pour faire appel à la décision de justice concernant Kemi Séba. Avant que le procès en appel ne soit intenté, il a été expulsé manu militari, vers Paris, dans des conditions que déplorent les partisans du "Non au f CFA". Des militants du Mouvement "Y en a marre" furent même violentés par des agents qui ont fait montre d’excès de zèle, d’autres arrêtés puis relâchés…

S’il est vrai que la Cedeao est sur un projet de monnaie unique, ce combat contre le f CFA est loin d’être clos. Au moment où nous rédigeons ces quelques lignes, une conférence de presse se tient au Centre de Bopp à Dakar pour lancer le «Plan d’action contre les mesures antidémocratiques». Parmi les initiateurs, des membres de l’ONG "Urgence panafricaniste", de "Y en a marre", du Forum du justiciable et de toutes les organisations de défense des droits humains engagées dans cette cause.

Daouda MBaye, rédacteur en chef
 
< Précédent   Suivant >
Toute l'actualité

Après Addis-Abeba et le Sud-Soudan, la représentante permanente des États-Unis à l’ONU, Nikki...
[La suite...]

Le putsch manqué de septembre 2015 n’a pas fini de révéler ses secrets et son étendue. Le général...
[La suite...]

Suite à la déclaration d’indépendance de la Catalogne adoptée par le Parlement catalan, vendredi 27...
[La suite...]

Le deuxième round de l’élection présidentielle au Kenya risque de mettre KO debout la locomotive de...
[La suite...]

Dans ce bref entretien, Nissale Berrached, directeur général de Philips pour l’Afrique du Nord et...
[La suite...]

Dans sa stratégie de développement, l’Afrique figure en bonne place sur les plans d’AccorHotels. Le...
[La suite...]

Autres articles
 
×
×
Votre Nom :
Votre Email :





×